Accueil Sport Panthères du Gabon : la Fegafoot toujours sous influence

Panthères du Gabon : la Fegafoot toujours sous influence

PARTAGER
Le siège de la Fegafoot à Owendo/DR.

Il a fallu la réaction de Pierre Emérick Aubameyang, qui ne s’est pas réjouit de la nomination de son père Aubame Yaya comme sélectionneur des Panthères du Gabon, pour que la Fédération gabonaise de football rejette toute la responsabilité de cette nomination au ministre des sports. Toute chose qui prouve que la Fégafoot est loin de fonctionner de manière indépendante.

 Au moment où nous mettions sous presse, le ministre d’Etat, en charges des sports, Alain-Claude Bilie-By-Nze, subit toutes les critiques sur la nomination, sans son accord, de l’ancien capitaine du National Azingo Pierre François Aubame Yaya. Des critiques qui font suite à la réaction de la fédération gabonaise de football qui a rejeté toute la responsabilité de cette nomination sur le ministre des sports. Une sortie de la Fegafoot qui fait également suite à la réaction virulente de Pierre Emérick Aubameyeang qui a dit tout le mal qu’il pense de la nomination de son père, qui serait malade, selon son fils.

Ici, le fait remarqué est que la Fegafoot vient de prouver à la face du monde, notamment du football, qu’elle n’est pas une institution indépendante qui peut prendre des décisions et les assumer. Sinon, comment comprendre que le choix d’un sélectionneur d’une équipe nationale soit fait sous l’influence d’un ministre des sports ? Cas d’Aubame Yaya, qui a pourtant été contacté par la Fegafoot. Mais le concerné devait donner sa position deux jours après. C’est alors que la Fegafoot s’est précipité à informer l’opinion de la.nouvelle équipe d’encadrement es Panthères du Gabon. 

 Quid donc de l’engagement du sélectionneur ? De ses performances à pouvoir gérer une équipe dont il n’avait pas donné son accord de principe ?  Autant dire que les principes du choix du sélectionneur n’étaient que du pur mensonge. Il n’y a à coup sûr pas eu d’audition, comme l’a relevé la Fegafoot. La Fégafoot ne savait-elle pas qu’Aubame Yaya avait de soucis de santé ?

Alors pourquoi s’étonner donc de la colère de Pierre Emérick Aubameyang ? Il est facile de rejeter toutes les responsabilités sur le ministre. 

PARTAGER