Accueil Sport Panthères du Gabon/ Camacho : le divorce

Panthères du Gabon/ Camacho : le divorce

PARTAGER
Camacho le désormais ex sélectionneur des Panthères du Gabon/DR.

Les résultats des panthères du Gabon, les relations du sélectionneur avec les responsables du football au Gabon ont eu raison du départ du technicien espagnol, José Antonio Camacho.

Sélectionneur de l’équipe nationale   les Panthères du Gabon, depuis deux ans, José Antonio  Camacho, a été viré le mercredi 12 septembre dernier. C’est le président de la fédération gabonaise de Football, Pierre Alain Mouguengui, qui a annoncé ce départ. Ce, après une concertation avec le technicien espagnol. « En concertation avec lui, nous avons ensemble fait une rétrospective et avons fait le constat ensemble que les résultats ne suivent pas. Et nous avons tiré les conséquences ensemble. Camacho a accepté notre décision de le libérer de l’équipe nationale». 

Une décision  qui fait suite aux résultats de l’équipe nationale, assure le président de la Fegafoot «Notre équipe nationale est dans une phase qualificative de la Can 2019. Et nous avons M. Camacho à la tête de notre équipe nationale ».

Il faut dire que les résultats de José Antonio Camacho n’ont pas joué en sa faveur. Loin sans faut. Sur plusieurs rencontres avec Camacho au banc de touche, les Panthères du Gabon n’ont obtenu que deux victoires, de nombreux matchs nuls et des défaites. Et les derniers résultats des Panthères du Gabon récemment face au Burundi et à la Zambie, un nul et une défaite, n’ont fait que précipiter ce départ du technicien espagnol.  

Le match Gabon- Burundi à Libreville a été insipide avec un score de 1 but partout. Que dire de celui avec le Zambie, où les Panthères du Gabon, en plus d’avoir été dominés, ont écopé d’une défaite.

Revenant sur le départ de Camacho,  le technicien espagnol n’était plus en bons rapports avec les autorités du football gabonais. Tout a commencé avec Nicole Asselé, qui avait voulu précipiter son départ. La ministre des sports de l’époque indiquait que Camcho était trop bien payé pour obtenir des mauvais résultats. Critiquant aussi le fait que l’espagnol ne vivait pratiquement pas au Gabon et ne venait à Libreville que pour le temps d’un match. Et le fait que Camacho avait une très mauvaise communication avec ses troupes, d’autant plus qu’il ne parle pas Français, était aussi critiqué. D’où ce départ sans problème de Camacho, pourtant pas encore en fin de contrat.

Reste maintenant à attendre la perle rare qui devrait faire qualifier les Panthères du Gabon à la Can 2019 qui aura lieu au Cameroun.

PARTAGER