Judo & Ju jitsu/Crise à la ligue provinciale de l’Estuaire

Judo & Ju jitsu/Crise à la ligue provinciale de l’Estuaire

328
8
PARTAGER
président de la fédération gabonaise de judo

Me André Angoué Aboghé mis à l’index

Il est accusé au président de la fédération gabonaise de judo (Fégajudo) d’une immixtion dangereuse dans des affaires internes de la ligue de l’Estuaire, entamant ainsi son fonctionnement normal.

Le comité directeur de la ligue provinciale de judo de l’Estuaire traverse une crise aigue depuis près de quatre mois déjà. En effet, depuis le décès le 6 décembre 2015 de son président, Me Sylvain Nguéma, les gestionnaires intérimaires n’arrivent pas à s’accorder pour la mise en place d’un bureau directeur, conformément à l’article 13.

Selon des sources proches du dossier, le président de la fédération gabonaise de judo maintiendrait de force, au poste de président de la ligue de l’Estuaire, le 1er vice-président intérimaire. Toute chose qui violerait les dispositions de l’article 13 des statuts de cette ligue. Les textes, à ce qu’il semble, prévoient  qu’en cas de vacance au poste de président, une assemblée extraordinaire élective est organisée pour procéder au renouvellement du bureau. Ce, dans un délai de quinze jours, au plus tôt. Chose qui n’a pas été faite.

Au contraire, suite à la disparition du président, un bureau transitoire a été mis en place pour gérer les affaires courantes. Avec à sa tête, Serges Ouvelou, 1er vice-président, qui se comporterait, non pas comme un intérimaire, mais bien comme le président de la ligue de l’Estuaire. Et nombre de pratiquants de cet art martial  voient la main invisible du président fédéral, dans ce comportement.

C’est ainsi que le désormais président a été amené à destituer la direction technique du judo. Et en dépit des rappels à l’ordre, le président reste droit dans ses bottes. Sosthène Nguéma et Sosthène Mounombi, respectivement 2e vice-président et directeur technique sont « limogés » de la ligue provinciale.

Face à ce comportement qui défi les textes en vigueur, les membres destitués demandent l’arbitrage des autorités sportives, pour que  la sérénité revienne au sein de la famille du judo gabonais. Pour ce faire, la tenue d’une assemblée générale extraordinaire serait la bienvenue. Pour enfin, trouver une voie de sortie à crise, en respectant les textes qui régissent cette discipline sportive.

Tar’Engongha

Facebook Comments

8 COMMENTAIRES

  1. You really make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually something that I think I would never understand. It seems too complex and very broad for me. I am looking forward for your next post, I will try to get the hang of it!

  2. You actually make it seem really easy along with your presentation however I find this matter to be actually something that I think I might never understand. It sort of feels too complex and very large for me. I’m taking a look ahead in your next submit, I¡¦ll try to get the grasp of it!

  3. Hi, i believe that i saw you visited my web site thus i got here to “go back the desire?I am attempting to in finding things to improve my site!I assume its good enough to make use of a few of your ideas!!