Accueil Sport Gabon : stade de l’amitié, la Chine à nouveau à la rescousse

Gabon : stade de l’amitié, la Chine à nouveau à la rescousse

PARTAGER
©DR.

La question de la rénovation du stade de l’amitié d’Angondjé, en dégradation avancée, serait au centre des débats entre les gouvernements gabonais et Chinois. D’ailleurs, au cours de cette semaine, une  délégation du ministère des sports conduite par son patron Franck Nguema et  celle de l’ambassade de Chine conduite par son ambassadeur Hu Changchun s’y sont rendues pour constater le degré des dégâts.   

Pour  sa construction, le Gabon n’a pas eu besoin de débourser un copeck, tout a été financé par le gouvernement Chinois. Seulement voilà, à moins de 10 ans, le stade de l’amitié sino gabonais, symbole d’une coopération entre le Gabon et la chine, se trouve dans  un état de décrépitude très avancé. Abandonné depuis plusieurs mois, en raison d’une grève du personnel de l’Anageisc, il a tout perdu de sa splendeur. Il est devenu le refuge des reptiles de tout genre.

Livré et inauguré en 2011, il a accueilli plusieurs rencontres footballistiques à caractère international. Deux Coupes d’Afrique des nations, le trophée des Champions et bien d’autres rencontres. Dans un état de dégradation très avancé, il a besoin de trouver sa beauté d’antan. Et pour le faire, la Chine, principale investisseur de joyeux architectural est à nouveau appelé à la rescousse. D’où, cette descente au courant de cette semaine de l’ambassadeur de Chine Hu Changchun et le ministre gabonais des sports Franck Nguema. Au cours de cette visite, il a été question, d’abord de constater les dégâts provoqués par l’abandon et voir comment le gouvernement Chinois pouvait contribuer la rénovation de ce stade.

Quid de la responsabilité du Gabon ?

Ici, bien que la Chine soit un ami du Gabon, il reste que cette image aux yeux d’un partenaire comme l’Empire du milieu, ne joue pas en faveur du Gabon. Il se pose une question de responsabilité. Comment le Gabon n’a pas été capable et responsable d’entretenir une telle œuvre ?

Et si le gouvernement Chinois décidait de contribuer à la réfection du stade de l’amitié, quid des stades d’Engone d’Oyem qui se trouve aussi dans un état de dégradation avancé ? Qui s’occupera également des finitions du complexe omnisports président Bongo ? Deux infrastructures -sportives construites sous fonds propres gabonais.

Autant dire que, n’ayant pas bénéficié d’un apport extérieur, le stade d’Engone d’Oyem ne sera jamais rénové et les travaux du complexe omnisports président Bongo, n’iront jamais à leur fin.

Triste réalité

PARTAGER