Accueil Sport Football : Un flou artistique entoure l’aide de Pierre Alain Mounguengui

Football : Un flou artistique entoure l’aide de Pierre Alain Mounguengui

PARTAGER
Un flou artistique entoure l’aide de Pierre AlainMounguengui©DR

Alors que le gouvernement n’a pas encore donné suite à l’appel à l’aide formulé par le président de la Fédération gabonaise de football, Pierre Alain Mounguengui que l’’Association nationale de footballeurs professionnels du Gabon (ANFP,) a déjà émise des réserves sur les conditions édictées par l’instance dirigeante du football dans notre pays.

Muette jusque-là, l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon n’est pas passée par quatre chemins pour dire tout le mal qu’elle pense de l’initiative prise par le président de la Fédération gabonaise de football. En effet, en début de semaine, le patron du football gabonais a adressé un courrier au ministre en charge des Sports, Franck Nguema, dans laquelle, il formule le vœu de voir l’Etat venir en aide aux footballeurs gabonais, en cette période difficile due au Coronavirus. Cette pandémie étant responsable de la suspension des Championnats nationaux de D1 et D2.

Si, Pierre Alain Mounguengui a indiqué les montants que devraient percevoir chaque club, à savoir  3.000.000 millions FCFA par Club, soit 50.000 FCFA par joueur. Seulement voilà, il est également stipulé que ce montant devrait être retiré, à chaque joueur, une fois la reprise du championnat effective. En somme au lieu d’une aide, la Fegafoot a plutôt sollicité un prêt de l’Etat.

 Situation qui ne trouve pas l’assentiment des membres de l’ANFPG. Ces derniers estiment que : « s’il y a de l’argent à débourser au profit des joueurs, cela ne devrait pas constituer des avances sur les arriérés de salaires dus aux footballeurs de 1ère et 2e division, depuis le début de saison », avant de renchérir :   « Il ne saurait être question d’un quelconque prêt aux joueurs».

L’ANFPG dit craindre de possibles « malversations financières orchestrées par les dirigeants des clubs, la Fegafoot en complicité avec l’Etat pour précariser davantage les footballeurs qui éprouvent déjà d’énormes difficultés à joindre les deux bouts ».

Enzo Noah

PARTAGER