Accueil Sport Football : Patrice Neveu milite pour une équipe nationale locale

Football : Patrice Neveu milite pour une équipe nationale locale

PARTAGER
Patrice Neveu sélectionneur national/©DR

Ayant pris part le week-end écoulé à la deuxième journée du championnat national de football, le sélectionneur national a été émerveillé par le potentiel locale. Ainsi, s’est-il confié, « je compte mettre en place une équipe nationale local».

Très habitué à une équipe des Panthères avec des joueurs évoluant à l’extérieur, au détriment des joueurs locaux qui ont également de la ressource, le sélectionneur national Patrice Neveu compte y mettre fin. Le technicien français envisage d’ailleurs de composer une équipe nationale avec des joueurs locaux. A-t-il indiqué, lors de la deuxième journée du championnat national, au stade du canon 105 à Owendo, à l’issue de la rencontre FC 105-Mangasport. Assis dans les tribunes, c’est un Patrice Neveu qui a été émerveillé par le potentiel des joueurs évoluant sur le plan local. « Par rapport à la rencontre de ce jour, il faut dire que je découvre le football gabonais ».

« Et je constate d’entrée de jeu, qu’il y a de jeunes joueurs à fort potentiel ».

Si certains joueurs, de par leurs potentiels naturels, ont manifesté un certain talent, d’autres par contre, ont eu du mal à se retrouver. La faute à un championnat national souvent mal  organisé « ce n’est que le début du championnat. Il est normal que certains joueurs manquent de rythme  et de repère, même si d’autres ont des qualités naturelles ».

« Dans tous les cas, j’espère, assez rapidement, mettre en place une équipe nationale locale et pouvoir la roder ».

Il faut dire que, la démonstration du talent des joueurs locaux a souvent manqué à ces derniers, au regard de la qualité du championnat qui depuis longtemps a souvent causé du tort aux joueurs. La faute aussi, aux patrons des clubs,  souvent trop penchés  sur l’argent que des résultats.

A preuve, ces derniers ont menacé  de boycotter le championnat national en début de semaine dernière, faute de payement intégral de la subvention.

Enzo Noah 

PARTAGER