Accueil Sport Football : Fegafoot VS FNDS : vers une guerre au bazooka ?

Football : Fegafoot VS FNDS : vers une guerre au bazooka ?

PARTAGER
DR.

L’affaire de l’avion affrété pour le déplacement de Panthères à Juba au Soudan du Sud pour le match retour comptant pour les éliminatoires de la Can 2019 au Cameroun n’a fait qu’attiser à nouveau les tensions qui existent déjà entre la Fédération gabonaise de Football et le fonds national du développement du sport.

En tout cas, les dirigeants de ces deux entités du sport dans le pays se regardent depuis plusieurs mois en chien de faïence. D’autant plus que les deux entités se sont souvent accusées. L’une accuse l’autre de souvent gonfler les factures. Et l’autre est accusée de s’engraisser avec l’argent prévu pour le développement du sport. Et des  occasions comme celle de l’avion sont souvent les bienvenues pour se tirer à boulet rouge. Sinon comment comprendre qu’une affaire dont indique pourtant qu’il y a eu un contrôle par les dirigeants fasse autant de bruit ? A-t-on voulu profiter des joueurs pour enflammer le maison du football à nouveau ? Pourtant, il suffisait aux dirigeants du football de  simplement refuser l’offre du ministère des sports via FNDS, toute chose qui aurait pu éviter des désagréments à la veille d’un match aussi capital contre le Soudan du Sud. «Il ressort de l’inspection que l’aéronef répond aux critères internationaux de sécurité et aux commodités usuelles pour ce type de trajet». «Le ministère des Sports via le FNDS a procédé à une consultation restreinte pour affréter un avion dans les meilleures conditions de sécurité, de confort et de coût, dans le cadre du match retour Gabon-Soudan du Sud. Le résultat de cet appel d’offre a fait ressortir trois propositions. L’offre financière la plus intéressante a été retenue au montant de 62 millions de francs CFA dans la logique de bonne gestion, pour un Embrsaer EMB 145 d’une capacité de 50 pax, avec 38 passagers figurant sur la liste d’embarquement», a expliqué Igor Simard. Et d’ajouter que  «les joueurs ont estimé plus prudent de décliner le vol bien qu’ils n’aient jamais vu l’avion», car  estime t-il  ils ont été «sciemment mal conseillés par certains membres du staff d’encadrement technique soucieux de négocier les affrètements à tous prix». A expliqué Igor Simard

Profitant de cette situation, le fonds national du développement du sports à indiqué faire une sortie, afin de rendre public les crédits  accordé à la Fegafoot. Une autre affaire qui ne fera qu’attiser du feu.

PARTAGER