Accueil Sport Fegafoot : Pierre Alain Mouguengui reste président

Fegafoot : Pierre Alain Mouguengui reste président

PARTAGER
DR.

Quelque temps après sa réélection à la tête de la fédération gabonaise de football, tenue le 21 avril dernier, deux recours pour annulation de cette élection à la commission de recours ont été introduits par Bosco Alaba Fall et Placide Xavier Bourdette. Après examen, ces requêtes ont tout simplement été rejetées.

Pierre Alain Mouguengui   va donc finalement entamer son second mandat sans inquiétude. Alors que deux recours pour annulation de son élection à la tête de la fédération gabonaise de football, tenue le 21 avril dernier avaient été introduits à la commission de recours par deux de ses adversaires, à savoir: Bosco Alaba Fall et Placide Xavier Bourdette, son élection a été confirmée.

Si le premier dans son recours émettait des doutes sur les délégués ayant pris part à cette l’élection, le second lui mettait en lumière les irrégularités qui ont entaché cette élection. A l’exemple notamment, de la constitution de la commission électorale, de la mise à disposition tardive de la liste des délégués votants et au défaut de qualité  des délégués constituant le corps électoral.

Mais après examen de ces deux recours, la commission des recours présidée par Elie Nazaire Obian Bekale, a tout simplement rejeté ces recours. Toute chose qui confirme la réélection de Pierre Alain Mouguengui .

Il faut dire que la commission, pour justifier ce rejet, a tout simplement brandit le fait que « les délégués ayant voté, qui sont irréguliers ont  voté à bulletin secret, il serait difficile de savoir chez quel candidat leurs  votes ont  été orientés ». Aussi, a ajouté la commission de recours, « étant au nombre de trois sur un total de trente cinq votants, leur vote n’a pas été de nature à influencer de manière substantielle l’issue du scrutin dès lors qu’au premier comme au second tour, l’écart des voix entre Pierre Alain Mouguengui et ses concurrents était considérable. Qu’en effet, et à supposer même que  les surnommés aient voté pour lui et qu’il faille lui retrancher les votes concernés, Pierre Alain Mouguengui conserve au premier  et au second tour, une avance confortable ».

Mais pour les requérants ; c’est tout simplement une mascarade «  cette décision confirme la mission commandée d’un hold-up électoral orchestré par les membres des commissions électorales et de recours ».

Sauf à saisir d’autres instances, pour le moment, ce dossier est désormais clos. 

PARTAGER