Accueil Sport Eliminatoires mondial 2022: Le Gabon dans un groupe à sa portée ?

Eliminatoires mondial 2022: Le Gabon dans un groupe à sa portée ?

PARTAGER
Les Panthères du Gabon/©DR

Le mardi 21 janvier dernier au Caire, en Egypte, a eu lieu le tirage au sort pour le deuxième et avant – dernier tour des éliminatoires de la coupe du monde 2022, prévue au Qatar. Les quarante équipes restantes sont logées dans dix groupes de quatre, dont seul le premier de chaque aura le droit d’accéder au troisième et dernier tour des éliminatoires en deux matchs aller et retour.

Au regard du tableau présenté, si ce n’est un alléchant Cameroun – Côte d’Ivoire en aller-retour, l’on peut dire qu’il n’y a pas vraiment de groupe de la mort et que la plupart des favoris, que ce soit le Sénégal ou l’Algérie, devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu. Cependant, l’on n’est pas à l’abri de surprises, étant donné que certaines équipes, considérées à tort ou à raison, comme des « petits poucets » ont laissé une très forte impression dans les mémoires, notamment à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN), l’an dernier, en terre égyptienne. C’est pourquoi les têtes de listes de certaines poules auraient tort de sous –estimé ces « outsiders ». C’est le cas de la République Démocratique du Congo (RDC) qui ferait bien de se méfier de Madagascar et du Benin, ou du Maroc qui devrait garder un œil sur la Guinée. Logé dans le groupe F, le Gabon, notre pays, aura fort à faire avec l’Angola, qu’il affronte déjà dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021, qui aura lieu au Cameroun voisin ; la Libye, que notre pays avait affronté lors du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en 2014, en Afrique du Sud ; et, surtout, l’Egypte du grand Mohamed Salah, double ballon d’or, tête de liste du groupe.

Les jeux sont ouverts    

Si d’aucuns soutiennent que la première place du groupe F est logiquement promise aux Pharaons, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, non seulement il n’y a plus vraiment de petites équipes, mais aussi et surtout, il n’en demeure pas moins que notre pays a des atouts à faire valoir. Certes, en regardant le palmarès des rencontres avec les futurs adversaires des Panthères, le rapport de force n’est pas forcément en notre faveur. Par exemple, on se souvient qu’à la CAN 1994, en Tunisie, c’est le Gabon qui a encaissé le but le plus rapide de toute l’histoire de la compétition, infligé par … les Pharaons. De plus, il faut dire que parmi les équipes du nord du continent noir, l’Egypte est celle qui nous réussit le moins. Cependant, tout cela c’était avant, et le fait que le pays de Mohamed Salah soit le plus titré des vainqueurs de la CAN, avec sept étoiles sur son maillot, ne reflète pas son image actuelle : de nos jours, l’Egypte n’est plus un foudre de guerre ; en porte témoignage la dernière CAN, où elle s’est fait sortir, sur ses terres, par l’Afrique du Sud, une formation que personne n’attendait à ce niveau. Quant aux autres sélections, la Libye et l’Angola, on peut dire que notre pays ne s’en sort pas trop mal dans ses confrontations avec elles. Enfin, à l’heure actuelle, les Panthères comptent de très bons éléments dans leurs rangs, à commencer par notre Pierre Emerick Aubameyang (PEA) national, denis Bouanga, Didier Ibrahim Ndong ou Mario Lémina, pour ne citer que ceux – là. D’ailleurs, si l’on en croit les échos qui nous parviennent de Turquie, Mario Lemina, ayant réussi à faire l’unanimité autour de lui, serait considéré comme l’une des pièces maîtresses de Galatassaray, notamment en milieu de terrain. Donc, comme on dit au Poker, « il y a un coup à jouer ». Gageons que le sélectionneur Patrice Neveu, saura trouver la bonne formule qui fera sortir le Gabon en tête de ce groupe F et, pourquoi ne pas, entretenir le rêve d’une qualification historique À une Coupe du Monde de Football, en catégorie A. Qui vivra verra !!!!!!!!!!!!!!

Yohan Freddy NGUEMA ZUE  

PARTAGER