Accueil SOS consommation Nutrition: les fruits et légumes, l’horreur des enfants…

Nutrition: les fruits et légumes, l’horreur des enfants…

PARTAGER
©DR

La consommation des fruits et légumes s’avère être une véritable punition pour les enfants. Or la carence des ces aliments pour leur croissance et leur développement peut avoir des conséquences fatales.

Le constat est accablant : c’est souvent ce qui est nuisible à leur santé que les enfants préfèrent consommer : la volaille à la dioxine ; de la viandé surgelée ; des crèmes glacées ; de la confiserie ;  la charcuterie etc.

A 100% nocifs nous ne le dirions pas, mais ne consommer que ces aliments s’apparente à un véritable suicide. A ces niveau, les parents sont responsables à plus de 90% car étant ceux qui proposent les aliments à leurs progénitures « je conseille aux parents de faire un effort de donner des fruits et des légumes aux enfants. Je sais néanmoins que beaucoup ne les aime pas, si c’est le cas, il faut presser ces fruits et leur en faire boire le jus ; c’est important pour leur croissance » dira le Dr Mbavu invité dans un atelier pour enfants.

Il était question de faire goûter toutes les merveilleuses saveurs et humer les doux parfums de fruits aux petits enfants, l’objectif étant de les amener à les aimer et in fine, à en consommer. Le déroulement de cet atelier avait l’air d’un jeu captivant pour ces petites créatures qui pour l’occasion, ont pu apprendre à faire la différence entre un fruit et un légume puisqu’une excursion dans les espaces commerciaux leur avait été offerte.

Mais qu’est ce qui explique le dégout affiché pour les fruits et les légumes pourtant nombre ont la saveur sucrée que raffolent les enfants ? « Nous les parents ne commençons pas souvent à leur faire découvrir ces aliment dès le plus bas âge conséquence, ils n’en n’ont aucune connaissance et ne peuvent donc pas en demander. Nous pensons souvent leur faire plaisir en leur donnant du chocolat au goûter plutôt qu’un fruit ou petite assiette de légumes c’est ma faute et c’est vraiment dommage » avouera la mère d’une participante venue accompagner sa fillette.

Si les dégâts dus à la non consommation des fruits et légumes par les enfants ne se font pas encore voir maintenant, ils ne sauront tarder à se montrer tout au long de leur croissance tant physique qu’intellectuel.

Les parents savent désormais quoi faire.

JB

PARTAGER