Accueil Société Voie ferrée : le gouvernement a-t-il démissionné ?

Voie ferrée : le gouvernement a-t-il démissionné ?

PARTAGER
©DR

Construite depuis plusieurs années, la voie ferrée est aujourd’hui l’ombre d’elle-même. A ce jour, elle pose de problème d’ordres structurels. Conséquence de cette situation : des accidents à répétition sur cette unique voie. 

Le gouvernement, via l’Autorité de régulation de transport ferroviaire, a-t-il démissionné de la voie ferroviaire ? La question mérité d’être posée, au regard des accidents à répétions sur cette voie  ferroviaire. Pour une certaine opinion, ces accidents sont le résultat de la vieillesse de la structure et du manque d’entretien. « Construite depuis plusieurs années, la voie ferroviaire présente aujourd’hui des carences et ne répond plus aux normes d’une voie digne de ce nom ». Le problème de cette voie, est d’ordre structurel. Il est de toute évidence que depuis la réalisation de ladite voie, elle ne reçoit que quelques coups de jouvence à certains endroits.  Il y manque de tout ou presque. Absence de de moyens techniques, communication et signalisation. « Comment éviter de tels désagréments au regard de ces manquement », a laissé entendre un usagé.

Ici, la question est de savoir quel rôle joue l’Autorité de régulation du transport ferroviaire, censée être le gendarme de la voie ferroviaire ? L’ARTF avoir oublié sa mission régalienne qui consiste à régulier cette activité. Pourtant, l’ARTF qui est sensée surveiller pour le gouvernement les mécanismes de contrôle de cette activités, n’a pas jusqu’à ce jour livré les conclusions de son investigation.

A noter que l’entretien de la voie ferrée est sous la responsabilité de la Setrag.  C’est donc cette entreprise qui devrait améliorer cette voie, en mettant en place les moyens techniques. Mais selon les clauses dudit contrat, le gouvernement y participe également, mais à quel niveau ?

Auquel cas, les tords sont partagés/

PARTAGER