Violence policière Le général Mengome M’Atome traqué par le pouvoir

Violence policière Le général Mengome M’Atome traqué par le pouvoir

131
0
PARTAGER

Depuis quelques jours, le général Mengome m’Atome, ainsi que sa famille ne dorment plus du sommeil du juste. Et pour cause ces derniers sont traqués par le pouvoir pour des faits dont le général dit ne pas se  reconnaître la teneur.

Le général Mengome m’Atome est un ancien militaire retraité depuis 2005. Depuis plusieurs jours, ce dernier est recherché par le qui a envoyé ses sbires  jusqu’à son domicile. Le concerné relate les faits : « Je suis le général  Mengome m’Atome, ancien militaire retraité depuis 2005.  J’ai fait 10 années au parlement, et depuis 199O je milite dans l’opposition gabonaise .Il ya de cela quatre jours que mes enfants m’ont appelé à 23 heures pour me prévenir que des hommes en cagoules ont encerclés ma maison de Libreville, moimême étant absent puisque j’étais à Oyem.

je leur ai donné des recommandations de ne pas sortir de la maison, de ne pas s’agiter, de s’enfermer dans la maison et d’éteindre la lumière .Ensuite j’ai appelé mes amis à Libreville et je leur ai fait part du problème, ces derniers ont pris des dispositions afin de sécuriser ma famille. Ils sont restés à mon domicile de 23h à 4 h oo  ». Depuis lors, le général et sa famille sont sur le qui-vive et ne s’expliquent pas l’origine de cette traque, Pour le général cette situation pourrait bien s’expliquer du fait que le pouvoir l’accuserait de posséder des armes et d’avoir l’intention de déstabiliser le pays. Une accusation dont le général dit ne pas se reconnaitre : « Il ya de cela deux semaines, un certain Monsieur Akassaga, ancien maire du  3ème arrondissement de Libreville est passé à radio Gabon pour dire devant  tous que le général Mengome m’Atome a reçu de l’argent pour déstabiliser le pays .A partir de ce moment, tout leur est permis, parce qu’ils  estiment que je détiens des armes .Ils se permettent ainsi de me traquer comme ils veulent » , dit-il..

Personnellement, je ne me reproche de rien du tout, je ne possède pas d’armes et je n’ai non plus l’intention de déstabiliser le pays .Je suis un citoyen gabonais et je ne me reconnais pas dans ces choses dont ils m’accusent .Qu’ils me laissent tranquille. » A-t-il martelé le mardi 13 septembre dernier.

Nalette Beverly Obono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE