Accueil Société Veuve et orphelin : Pourquoi l’Etat ne vulgarise pas les...

Veuve et orphelin : Pourquoi l’Etat ne vulgarise pas les nouvelles dispositions du code civil ?

PARTAGER
DR.

La situation des veuves au Gabon, malgré la création des nouvelles entités étatiques,  demeure encore précaire.    Pour tenter d’améliorer sa situation, le législateur gabonais, a révisé le code civil pour protéger les veuves et les orphelins. Des efforts certes encourageants, mais qui nécessite plus de vulgarisation.

Les populations gabonaises, notamment les veuves et les orphelins, sont-ils informés des nouvelles dispositions du code civil ?  La question mérite d’être posée, eu égard au nombre sans cesse croissant des familles notamment,  des femmes spoliées dans le pays après le décès du conjoint. Pour rétablir la justice, le nouveau code civil a établi des nouvelles dispositions pour le partage de l’héritage, l’adoption d’un décret  d’application fixant le régime de l’assistance judiciaire et la possibilité pour le conjoint survivant d’obtenir l’acte  de décès qui  le protège de la dissimulation ou de la destruction des documents administratifs par les belles familles.  Autant de dispositions réglementaires, qui devraient être vulgarisées pour permettre aux populations de connaitre leur droits, mais surtout, aux femmes qui se font souvent spolier, d’être informées de la mise en place  de ces nouveaux textes. En effet, peu de femmes se préoccupent des documents relatifs au mariage, tel que, l’acte de mariage, et les actifs du couple. Des détails importants qui permettent d’éviter des cas  de spoliation par les familles.

Une chose est sûre, le nouveau code civil et ses nouvelles dispositions ne sont pas vulgarisés. Toute chose qui explique les points de vue  divergents et les nombreux  litiges sur  le partage d’héritage à la suite du décès de l’un des conjoints.

PARTAGER