Accueil Société UOB: le Pr Charles Mba Owono pour remplacer Ropivia?

UOB: le Pr Charles Mba Owono pour remplacer Ropivia?

PARTAGER
L'entrée principale de l'UOB©DR

Lors de l’élection du chef de cet établissement, il y a près de deux ans, le Professeur agrégé en Droit privé était arrivé en deuxième position. Dans certains milieux universitaires, l’on souhaite qu’il devienne le nouveau Recteur, sauf si une nouvelle élection venait à être organisée.

Ancien chef du département de Droit privé, ancien doyen de la Faculté de droit et des Sciences économiques (FDSE), responsable d’un Master Recherche (droit des Affaires des espaces communautaires africains) et d’un Master Professionnel (droit et pratique des contentieux), le Pr. Charles Mba Owono apparaît comme la personne idoine pour succéder au Recteur démissionnaire Marc-Louis Ropivia. Certains milieux universitaires verraient bien cet homme affable qui a laissé une bonne image de lui au décanat de la FDSE devenir le prochain chef de la première université du Gabon.

A titre de rappel, lors de l’élection du Recteur il y a près de deux ans, les trois candidats arrivés en tête étaient respectivement le Pr. Marc-Louis Ropivia (géographe), le Pr. Charles Mba Owono (droit privé) et le Pr. Hugues Moukaga. Le Pr. titulaire Mba Owono a déjà dirigé un établissement, la FDSE, comme nous le disions plus haut, et il serait, selon certains de ses collègues, celui qui aurait le  »meilleur profil » et la  »tête de l’emploi » aujourd’hui et une vision pour cette université. Il est, selon un enseignant de Droit aujourd’hui à la retraite, celui qui peut  »réunir tous les morceaux incohérents et les faire travailler ensemble et prospérer afin qu’ils se confondent et se mélangent ».

Il est celui qui pourra recoller les morceaux

En revanche, si les dispositions du décret portant organisation des élections dans les établissements supérieurs publics prévoient une nouvelle élection, il est presque sûr que Charles Mba Owono repartira à la bataille face à des  »candidats nouveaux » comme lui, et non plus face à un Recteur bénéficiaire de la  »prime du sortant » comme la dernière fois. La démission du Pr. Ropivia va sans aucun doute ouvrir la voie à un changement au niveau de la gouvernance de cette université, et en ce qui concerne les hommes et femmes devant gérer l’administration universitaire, à savoir la nouvelle Secrétaire générale, Aurélie Mombey (dont on n’a toutefois pas gardé un bon souvenir à la Caistab où elle occupait le poste de DRH sous le magistère de son frère Ismaël Ondias Souna) et son adjoint, le syndicaliste Mike Ndoumou, et le directeur de la Scolarité, Y. Edou.

Dans tous les cas, il faudrait que la désignation du nouveau Recteur de l’UOB se fasse assez rapidement ; cela permettrait de ramener la sérénité dans le  »navire-amiral » des universités publiques du Gabon qui va commémorer, cette année, son cinquantenaire avec ses 30.000 étudiants, ses 70 professeurs agrégés et ses 300 maître-assistants.

PARTAGER