UOB; hausse des frais d’inscription: la Mutuelle crie à la manipulation.

UOB; hausse des frais d’inscription: la Mutuelle crie à la manipulation.

297
0
PARTAGER
Les étudiants membres de la mutuelle de l'UOB/pyramidmédiagabon.

Suite à la requête déposée  à la cour constitutionnelle par l’Union des Mutuelles Estudiantines du Gabon(UMEG) la semaine dernière, pour demander l’annulation la décision gouvernementale  relative  au  relèvement  des frais de scolarité dans les Universités et  grandes Ecoles  publiques gabonaises. Le bureau de la mutuelle  de l’Université Omar Bongo(UOB), a tenu à donner quelques précisions.

 Selon  Ange Gaël  Makaya Makaya, président de la mutuelle de l’UOB : «  la majorité des  étudiants qui  sont au sein de cette association(UMEG), ne sont pas des étudiants des grandes Ecoles et Universités publiques, ils sont au contraire des étudiants des Ecoles privées dont cette mesure ne concernent pas. Pourquoi revendiquent-ils l’annulation de cette mesure ? Avant de conclure que ces étudiants sont «certainement instrumentalisés ».

 Cette conférence de presse était une occasion aussi pour les conférenciers de réaffirmer le bien fondé d’une telle mesure, pour que les étudiants  soient, une bonne fois pour toute, rassurer. C’est parfois en prenant des exemples d’autres universités des pays africains dans lesquelles les étudiants s’acquittent de leur frais de scolarité, conséquence, ces  universités brillent par leur fonctionnement et leurs resultats. Pour Ange Gaël Makaya Makaya « les trois quart des étudiants gabonais sont boursiers, raison pour laquelle le gouvernement a jugé utile d’instaurer cette mesure. Si les étudiants s’acquittent  de leurs frais,  l’UOB sera plus autonome et pourra mieux fonctionner. »

Si tel est le cas que la majorité des étudiants gabonais sont boursiers, comment feront-ils pour payer leur frais de scolarité en début d’année lorsque l’on connait les lenteurs de l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG) en matière de payement des bourses. Là est la grande question ?

Emmanuela Makeghele.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE