Accueil Société Transports terrestres: les lignes bougent mais à pas de tortue

Transports terrestres: les lignes bougent mais à pas de tortue

PARTAGER
©DR

La journée porte ouverte du 23 mars dernier initiée par la Direction Générale des transports terrestres via le (CNEDT) centre d’édition  et de délivrance des documents de transport, a permis de ressusciter 10.500 permis de conduire et cartes grises établis dans la période de  2011-2013 même si les difficultés dans ce secteur demeurent pour les usagers.

Il était question de délivrer aux usagers les documents (cartes grises et permis de conduire définitifs) laissés en souffrance depuis deux ans.

Une longue attente des usagers due, entre autres, aux financements qui faisaient défaut, mais aussi « à un manque de cohésion entre le Centre d’examen de permis de conduire notamment son accaparement des missions dévolues au centre d’édition et de délivrance desdits documents, ainsi que les problèmes liés aux financements pour l’achat des imprimés » déclarera  Ghislain Malanda, le Président du SAMTAC, syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile.

Depuis 2011, en effet, se pose le problème de mécanisme de sécurisation et de délivrance des documents de transports. « L’aspect managérial a néanmoins joué un rôle important, l’actuel Directeur du CNEDT sous l’impulsion de la tutelle ayant usé d’une bonne stratégie pour  faciliter  la délivrance de ces documents de transports ».

Seulement, des inquiétudes subsistent : si le problème n’a pu être réglé jusqu’en 2013, alors il reste d’actualité, ajouté à l’épineuse problématique des ressources financières visant la mise en place d’un guichet unique pouvant faciliter la sécurisation des documents, les mécanismes de leur délivrance et surtout les ressources engrangées à l’issue de différentes opérations.

Pour éviter aux usagers les multiples tracasseries, Ghislain Malanda, le Président du SAMTAC estime qu’il   faille régler dans l’immédiat le problème de sécurisation des documents de transports  et former les agents affectés dans les différents services au CNEDT ; « la concession selon les règles de l’art ou alors imiter le modèle des services de l’immigration pourraient faire l’affaire ».

Si le principal syndicat des transports terrestres et de l’aviation civile loue l’initiative de la publication, bien que par affichage des listes des bénéficiaires des documents de transports longtemps restés en souffrance,  la publication desdites listes par voie de presse aurait, selon lui, été plus stratégique.

Le souhait reste tout de même que le retrait de ces documents de transport ne soit pas une occasion de « racketter » les usagers soulagés à l’idée de recevoir leur sésame ; un soulagement ressenti par Aloïse Bekale Ntoutoume, le Secrétaire Général du Ministère des transports, qui a félicité l’initiative de cette journée porte ouverte.

J-B.

PARTAGER