Transport terrestre : SYLTTEG-DGTT : le torchon brûle

Transport terrestre : SYLTTEG-DGTT : le torchon brûle

388
0
PARTAGER
DR.

La DGTT a pris une mesure selon laquelle les conducteurs de véhicules  affectés au transport routier de personnes ou de marchandises, doivent suivre une formation professionnelle. Décision qui est rejetée par les concernés. Car d’après Jean-Robert Menié, président du SYLTTEG : «  il n’existe aucune loi faisant état de la délivrance d’un diplôme autre que le permis de conduite ».

 C’est l’incompréhension qui règne entre le Syndicat Libre des Transporteurs Terrestres du Gabon(SYLTTEG) et la Direction Générale des Transports Terrestres(DGTT). Cette dernière s’appuyant sur le décret numéro 126/PR/MTAC du 9 février 2004, qui dispose en son article 2 « il est institué, en république gabonaise, une obligation de formation professionnelle de ces conducteurs », voudrait professionnaliser le métier de transporteur terrestre.

Robert Menié, estime qu’il n’ya pas de loi faisant état de la délivrance d’un diplôme autre que le permis de conduire. Cette incompréhension naît du fait que selon Mr Menié, la formation s’élèverait à 300.000f Cfa. Chose que, Clémence Loupdy Matiga, Directrice Générale des transports terrestres dément, en avançant que cette somme est de 30.000f Cfa. Une brouille qui pourrait perturber le transport en commun déjà déliquescent.

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE