Accueil Société Trans urb: fin du suspense ?

Trans urb: fin du suspense ?

PARTAGER
Joël Lehman Sandoungout, premier et nouveau DG de Trans urb/©DR

Annoncé en principe pour août dernier, juste après la célébration de la fête de l’indépendance par l’ancien ministre de tutelle aujourd’hui en détention préventive à la prison centrale, Justin Ndfoundangoye, la société gabonaise de transport urbain va bientôt débuter ses activités dans la ville de Libreville et ses environs. C’est en tout cas, ce qui ressort du dernier conseil des ministres tenu le vendredi 31 janvier dernier, où un directeur général a été nommé, en la personne de Joël Lehman Sandoungout.  

 Voilà qui vient mettre fin au suspense qui a perduré sur le dossier Trans urb, dont l’ancien ministre des transports Justin Ndoungangoye avait piloté, mais dont l’activité tardait à démarrer. C’est désormais possible, les bus de  la société gabonaise de transport urbain vont bien circuler dans la ville de Libreville et ses environs. C’est en tout cas, l’une des décisions prises en conseil de ministres, qui a entériné le projet de création et d’organisation de la Trans’urb. Ainsi, l’entreprise comprend un conseil d’administration, une direction générale et un contrôle budget. D’ailleurs depuis le vendredi 31 janvier, un directeur général a été nommé, en personnel de Joël Lehman Sangoungout.

A en croire les précisions du conseil des ministres, «  la Société TRANS’URB a pour mission, le transport des personnes en zone urbaine et interurbaine. La création de la Société Gabonaise des Transports Urbains vise à répondre aux défis générés par la densité de la population et le rythme soutenu de croissance dans nos villes ainsi que la carence des services de transport en commun ».

Il faut dire que depuis des mois, des bus estampillés Trans’urb sont parqués à l’extérieur de la cité de la Démocratie, toute chose qui avait emmené l’opinion à se poser les questions sur le retard de son démarrage. Une inquiétude avec donc pris place, avec l’absence très remarquée des bus de la Sogatra, dont la majorité sont épaves l’ancienne base Sotraville.

Reste maintenant à la nouvelle équipe mise en place qui devra faire preuve d’esprit managérial. Et gageons surtout que Trans’Urb ne connaitra pas le même sort de la Sogatra.

Au fait, à quand le démarrage exactement ?

PARTAGER