Accueil Société Sogatra: les agents dénoncent la discrimination

Sogatra: les agents dénoncent la discrimination

PARTAGER
©DR.

Au sein de la Société gabonaise de transport (Sogatra), les voix s’élèvent pour dénoncer une discrimination qui y prévaut depuis bientôt quatre longues années. Nos sources indiquent que la société, après une évaluation interne d’une catégorie de son personnel, avait entrepris, dans le temps, la nomination de quelques uns de ses agents qui y avaient réussi à la fonction d’inspecteur du réseau. Tandis que d’autres agents se voyaient redéployés, opérant ainsi un avancement dans leur carrière.

Mais les heureux bénéficiaires ne sont pas toujours autorisés à profiter des avantages divers liés à leurs nouveaux statuts dans la hiérarchie de la société. Le point d’achoppement provient du traitement salarial. Il serait resté le même que lors de leur embauche, il y a plus d’une décennie, dans la plupart des cas. La direction générale, dans son incohérence, a procédé à l’avancement en grade d’agents sans prendre préalablement les dispositions nécessaires pour régler la question des effets induits par ces nominations.

A l’allure où vont les choses à Sogatra, probablement qu’on s’achemine droit vers un contentieux qui risque de remettre la société à nouveau sur la sellette. Quoique les agents concernés par cette situation se montrent beaucoup conciliants, à en juger par les propos d’un des leurs qui s’est prêté à nos questions. «  Depuis que nous avons été nommés, nous ne profitons pas encore du salaire prévu pour nos nouvelles fonctions ». Et d’ajouter : « Nous on ne veut plus tenir compte de toutes ces années durant lesquelles nous aurions dû avoir des salaires reconsidérés, nous voulons que notre employeur pense enfin à nous remettre dans nos droit ». Les remettre dans leurs droits, c’est la revendication que formulent désormais ces cadres de la Sogatra. Autrement dit, rien n’obligeait une société, dont le fonctionnement reste à  désirer, à procéder à la nomination d’une partie de son personnel d’encadrement, si elle ne disposait  pas de moyens nécessaires pour changer le traitement salarial et autres avantages y relatifs au promus.

Pour nombre d’employés, l’avoir fait signifie que la direction générale était bien consciente de la capacité des ressources dont dispose la société pour supporter les charges qui s’ajoutaient à l’existant. Avec la nomination d’un nouveau directeur générale, les compatriotes qui piaffent indéfiniment d’impatience gardent bon espoir quant à la régularisation de leur situation. Puisque Sogatra a entrepris, longtemps après eux, au recrutement de nouveaux agents automatiquement avec les salaires d’inspecteurs, sans même avoir eu le temps de faire leurs preuves et sans ancienneté.

 

PARTAGER