Santé : Les premières journées « Ophtalmologie et Diabète » de Libreville

Santé : Les premières journées « Ophtalmologie et Diabète » de Libreville

135
0
PARTAGER
Le conférencière, lors de sa communication/ pyramidmediagabon.

C’est sous le thème principal de la Rétinopathie Diabétique, que les experts en endocrinologie et ophtalmologie, se sont rassemblés, sous l’initiative de  la Société Gabonaise d’Ophtalmologie (SGO), afin de faire part de leurs expériences sur le diabète qui est une pathologie pluridisciplinaire.

La salle de conférences du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), a abrité ce jour, les premières journées de l’Ophtalmologie et Diabète de Libreville. Le choix s’est porté sur ces deux pathologies car le diabète est le plus grand pourvoyeur de cécité, avant l’âge de 55 ans. L’endocrinologie et l’ophtalmologie sont deux disciplines qui ce rejoignent, pour lutter contre cette cécité.

C’est pour lutter plus efficacement contre cette pandémie, que la SGO, la Société Gabonaise d’Ophtalmologie, a initié cette journée. Mais c’est surtout, dans l’optique de créer, un réseau de discipline convergent, qui va prendre en charge le problème du Diabétique. La SGO souhaite fédérer tous ceux qui s’occupent des diabétiques, de façon à prendre les malades un peu plus en charge, et d’éviter les complications liées à cette maladie.

Selon le Pr Ntyonga Pono chef de service d’endocrinologie au CHUL, et Chef du département d’endocrinologie  de la faculté de médecine de Libreville, « il s’avère que presque la moitie des patients gabonais, n’ont jamais consulté un ophtalmologue. Et concernant le diabète, s’il n’est pas suivi, il peut entrainer des sévères complications et toucher les petits vaisseaux comme les yeux, les reins, et les nerfs, entrainant ainsi, le concours d’autres spécialistes comme, le néphrologue dans le cas ou le diabète devient une des causes de mise en dialyse ; le neurologue ; le cardiologue car le diabète favorise la macro angiopathie diabétique et même par des chirurgiens car c’est la première cause d’amputation. »« Pour cette journée, a-t-elle renchéri. Avant d’ajouter : « nous attendons une plus grande implication de tout les spécialistes concernés, et surtout le début de constitution du réseau pluridisciplinaire qui pourra aider à mieux prendre en charge les diabétiques du Gabon ».

Daisy Ntongono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE