Accueil Société Retard de paiement des prestations des enseignants chercheurs UOB:...

Retard de paiement des prestations des enseignants chercheurs UOB: Le Snec-UOB lance un ultimatum d’une semaine au rectorat.

PARTAGER
Le président du Snec UOB lors de la conférence de presse/(c)pyramidmediagabon.

Le bureau du Syndicat National des Enseignants et Chercheurs de l’Université Omar Bongo (Snec-Uob), a tenu un point de presse, le 29 janvier dernier, pour donner un ultimatum d’une semaine au rectorat et au service financier, afin de régler le paiement de leurs prestations.

Pour rappel, Le 12 janvier dernier à l’occasion de sa rentrée syndicale, le Snec-Uob indiquait qu’il avait suspendu les activités pédagogiques sur le campus pour le non-paiement, depuis plus de deux ans, les prestations des enseignants-chercheurs. Après négociations avec les ministres sortants et entrants de l’enseignement supérieur, il a été convenu que l’apurement du passif des prestations se ferait après la tenue du conseil d’administration de l’UOB, organe de la nouvelle gouvernance universitaire.

Ledit conseil, pour une reprise immédiate et sereine des activités pédagogique, a annoncé qu’une somme de 300.000.000f cfa a été débloquée pour payer la dette des prestations des enseignants-chercheurs. Mais jusqu’à ce jour, seul le paiement des corrections et organisations des examens est allé à terme. « Pour le reste, c’est-à-dire, le jury, horaires et vacations, le rectorat et le service financier font dans la surenchère. Sur les 12 Départements de la faculté des Lettres et sciences humaines (FlSH), à peine 3 ont perçu totalement ou partiellement les prestations liées au jury, honoraires et vacations », a indiqué Mike Moukala Ndoumou, président du bureau Snec-Uob.

Le président de ce bureau a par ailleurs rappelé que les enseignants chercheurs avaient manifesté toute leur volonté de reprendre les activités pédagogiques au sein du campus, étant donné la mauvaise volonté du directeur administratif financier (DAF), qui ne veut pas faire toute la lumière sur ces blocages de paiement, le Snec-UOB se réserve le droit de bloquer l’ensemble des activités académiques et administratives à partir du lundi 6 février 2018.