Racket des taximan : une arnaque entretenue par les pouvoir publics

Racket des taximan : une arnaque entretenue par les pouvoir publics

256
0
PARTAGER
DR.

Après la mesure prise par le chef de l’Etat  pour freiner ou enrailler cette pratique, l’on constate qu’elle reprend de plus belle. De jour comme de nuit, des milliers de taximan et autres  usagers de la route se font  déposséder de leur argent, au vu profit de ces agents de forces de l’ordre censés assurer la protection des individus et des biens.

 C’est la conclusion que l’on tire lorsque  l’on constate le laxisme avec lequel les ministères de tutelle (ministère de l’intérieur et de la défense), font montre pour freiner cette pratique tant décriée par les taximan. A croire que ces agents n’ont plus de revenus, raisons pour laquelle ils se tournent vers la facilité, c’est-à-dire le racket. Les sommes varient selon l’humeur de ces agents :   1000fcf, 2000milles, 5000fcfa, voire même plus de 10.000mille fcfa pour les moins chanceux.

Sur un axe, il peut y avoir plusieurs points de postes de contrôle pour amasser le maximum de sous. Selon le témoignage de Mamadou, jeune taximan malien : «  tous les jours, je dépense,  plus de 10.000fcfa pour payer les policiers et les gendarmes. Parfois, quand j’ai la mal chance, je perds 30000 fcfa le jour. Et ça c’est un manque à gagner pour moi. Car je n’arrive plus à faire la recette », s’est-il insurgé.

Face à cette pratique, les taximan, observent souvent des mouvements d’humeurs qui tombent malheureusement dans des oreilles de sourds. Les ministères de tutelle devraient prendre des mesures plus que drastiques pour stopper cette arnaque qui entache l’image des agents de force de l’ordre au Gabon.

E M.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE