Accueil Société Prolifération des malades mentaux : infrastructures inadéquates et abandon des parents, pointés...

Prolifération des malades mentaux : infrastructures inadéquates et abandon des parents, pointés du doigt

PARTAGER
(c)internet.

Les malades mentaux sont en nombre croissant et errent dans la capitale gabonaise, depuis bien des années déjà, chose qui est un problème pour les populations, qui courent le risque de e faire agresser. Ayant une structure censée les canaliser et leur apporter des soins, comment expliquer leur présence dans les rues ?

Interrogé, Thierry Bayito Mokoko, administrateur de santé au sein du Centre National de Santé Mental(CNSM), nous a révélé que cette structure n’est pas habileté à aller chercher les malades dans la rue : « c’est de la responsabilité des parents à emmener les malades au sein de cette structure. S’il y a autant de malades errants dans la rue, c’est parce que les parents les ont abandonnés. La structure intervient seulement une fois le malade est dans ses murs », a t-il laissé entendre.

Autre raison, les infrastructures n’assurent pas la sécurité des malades. Nous a-t-il avoué, « l’hôpital est même en pleine réfection, pour éviter que les malades s’échappent et disparaissent dans la nature, chose qui s’est déjà produite plusieurs fois ». Sans oublier les grèves du personnel, qui constituent une explication à l’errance des malades.

PARTAGER