Plan cadre d’assistance des nations Unies au Gabon : Un nouveau défi...

Plan cadre d’assistance des nations Unies au Gabon : Un nouveau défi pour le gouvernement Issoze Ngondet

88
0
PARTAGER
DR.

Le gouvernement  représenté par son ministre de l’économie, Régis Immongault et le programme des nations unies pour le développement, ont signé la semaine dernière,  le nouveau plan cadre  des nations unies pour l’aide au développement (2018-2022). Un outil de réduction de la pauvreté, qui permettra de mesurer la capacité du gouvernement à relever les défis majeure liés à la réduction de la pauvreté dans le pays.

Depuis 2009, plusieurs  études  ont été menées par les différents gouvernements de l’actuel locataire du bord de mer Libreville, dont l’objectif principal était, d’une part, d’évaluer le niveau de pauvreté des populations gabonaise, mais également de faire ressortir les pistes de solutions pour éradiquer le phénomène dans le pays. Des années après,  toutes ces études semblent avoir accouché d’une souris et le gouvernement continue de faire les pieds et les mains, pour avoir des fonds nécessaires capables d’offrir aux populations le minimum vital. Et la semaine dernière, un nouveau plan cadre d’assistance des nations unies, a été signé. Les besoins, pour atteindre les objectifs, sont estimés à 7,850 mille dollars, soit environ 4  milliards 420 millions fcfa, dont près de 60% sont à mobilisés,   illustre parfaitement le degré de pauvreté et les problèmes d’offre de services sociaux auxquels sont confrontés les gabonais.  Pour connaitre une durabilité, ce nouveau plan va s’appuyer sur les principaux axes du plan stratégique Gabon Emergent (PSGE) aujourd’hui rangé dans les tiroirs du palais de marbre de Libreville.

Ainsi, le gouvernement est attendu au pied du mur, pour matérialiser  et permettre à ce plan cadre d’assistance pour l’aide au développement,  d’avoir un véritable impact sur les populations du Gabon qui croupissent dans l’extrême pauvreté.

    ADN

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE