Accueil Société Pensions retraites : CNSS, une patate chaude aux mains de Nicole Assélé ?

Pensions retraites : CNSS, une patate chaude aux mains de Nicole Assélé ?

PARTAGER
Nicole Assélé DG de la CNSS/©DR

A qui profite les les tensions devant le siège social de la caisse nationale de sécurité sociale, que dirige Nicole Assélé? Suite à une décision de ramener le paiement des pensions retraites au trimestre, les retraités, ont décidé d’assiéger les lieux.   

Pourtant, dès le début des mouvements des retraités devant le siège de la CNSS, à la suite de la décision de la direction générale de ramener le paiement de la pension retraite au trimestre, des rencontres d’explications sur le  bien-fondé de cette décision avaient été entamées. Et la compréhension semblait gagner les esprits des retraités. Ce, d’autant plus que le paiement au trimestre est bien reconnu par les textes. Et depuis toujours le paiement se faisait au trimestre.

Mais par une décision ou pour de raisons politiques, l’ancienne gestion avait initié le paiement de la pension au mois. Quand bien même  les paiements se faisaient de manière régulière, seul Dieu sait à quel prix les initiateurs arrivaient à boucler les fins du mois. Bien qu’ayant continué dans cette même lancée, aujourd’hui, l’actuelle direction générale, se trouve face à un dilemme : Celui de la dette des entreprises. Faisait face une telle dette, elle ne peut payer qu’au trimestre.

Tenez par exemple, selon certaines sources bien autorisées, c’est au total 75 entreprises, qui doivent les prestations sociales non reversées à la CNSS, soit un total de 259.312.704. 813Fcfa. Dans cette liste, il y a des administrations publiques et parapubliques. Mieux, des intendances des palais présidentiels de l’intérieur du pays.

Le pire des payeurs est bien la mairie de Libreville avec 21.448.943.004Fcfa, suivi de Gabon Intérim industrie, une entreprise pétrolière, avec 21.081.748.196Fcfa. Le Parti Démocratie Gabonais n’est pas en reste dans ce chapelet. A lui seul, le parti au pouvoir doit 18.839.778.301Fcfa. Des entités, qui ont bien prélevé de l’argent de leurs employés, mais n’ont malheureusement pas reversé régulièrement pour la pension retraite. Aujourd’hui la CNSS se trouve au bord du gouffre avec ces impayés.

Pendant ce temps, des entreprises semblent se frotter les mains, leur siège respectif n’étant pas le théâtre de ces manifestations qui ont cours dans les locaux de la mais la CNSS.

Une situation qui semble bien satisfaire ceux qui veulent la tête du Dr Nicole Assélé.

PARTAGER