Accueil Société Opération Scorpion: la destruction de Bunker, pour cacher le ‘’banditisme financier’’ ?  

Opération Scorpion: la destruction de Bunker, pour cacher le ‘’banditisme financier’’ ?  

PARTAGER
Julien Nkoghe Bekale avait ordonné la destruction du ''Bunker'' de l'UOB/©DR

La destruction de Bunker de l’Université Omar Bongo, Julien Nkoghe Bekale, en avait fait son cheval de bataille. Une joie et un ouf de soulagement pour les étudiants et autres usagers de l’université Omar Bongo, qui avec la destruction de cet édifice, mettait fin à la présence des bandits et autres voyous qui avaient trouvé refuge  à cet endroit. Fait curieux, depuis sa destruction,  des travaux ne sont nullement effectués pour la construction d’un autre amphithéâtre pour remplacer ce bunker. Mais  les plus curieux, se poseront la question  de savoir, pourquoi Julien Nkoghe Bekale s’est-il empressé de réduire en miette ce bâtiment ?

De l’interpellation d’Aurélie Ntoutoume Obame, il est beaucoup plus question d’un abus de confiance et d’un passe-droit dont ferait montre cette fille à Lubin Ntoutoume Obame, ancien maire de Libreville, aujourd’hui décédé. A maintes fois interpelée sur ses agissements, Aurélie Ntoutoume Obame, n’a guère souvent tenu compte de ces interpellations, profitant dit-on de sa proximité avec l’actuel chef du gouvernement. A l’exemple de cette interpellation au niveau de la police de l’air et des frontières de l’aéroport Léon Mba, où elle est conduite par l’ancien procureur de la République Olivier N’zahou au cabinet du premier ministre Julien Nkoghe Bekale, puis relâchée, comme indique notre confrère  Gabonreview.

Son interpellation, il y a quelques jours, par la direction générale des recherches pourrait  beaucoup faire  allusions, à ses chèques sans provision signés  à un de ses anciens bailleurs, Karl Pedraza, aux travaux de constructions à l’UOB, attribués à ses entités, dont N.Design, une société d’architecture intérieur et la société gabonais d’assainissement des travaux publics.

Selon nos confreres Echos du Nord et Gabonreview, N.Design qui avait hérité le chantier pour la finalisation des travaux du bunker de l’université Omar Bongo, outre les travaux de désherbage, ont noté nos confrères, rien de concret n’a été fait. Pourtant, une bagatelle somme de 2, 900milliards avait été décaissée pour la finalisation de ce projet, resté jusqu’à sa destruction en octobre dernier en l’état. D’où la question que se pose aujourd’hui l’opinion sur l’empressement du premier ministre à détruire ce bunker. L’avait-il fait pour mettre à l’abri les étudiants et autres personnel de l’UOB des bandits qui y domiciliaient et opéraient dans ce bâtiment ? Ou voulait-il en finir avec le « banditisme financier »  de 2,900millirads destiné à la finalisation de ce bunker ? Des questions qui peuvent avoir leur sens, d’autant plus que depuis la destruction du bunker, l’espace est resté en l’état, pas une once de début de quelconques travaux.

PARTAGER