OPAM : pour l’éclosion des médias

OPAM : pour l’éclosion des médias

131
0
PARTAGER
Photo de famille avec le ministre délégué à la communication/DR.

Le bureau de l’OPAM, Organisation Patronale des Medias, a été installé et renvoyé à l’exercice de ses fonctions, ce 10 juillet, dans un hôtel de  Libreville. C’est une structure formelle qui aura à défendre les intérêts des entreprises de presse privés.

 L’Organisation Patronale des Medias du Gabon, est née d’un constat fait, celui de la fragilité des medias privés comme l’a si bien indiqué  Guy Pierre Biteghe, président de l’OPAM : « Il fallait donc nous réunir pour mutualiser nos efforts afin d’être moins fragiles face aux réalités politiques et économiques de notre pays. De cette réalité est née l’idée de jeter les bases de l’Organisation Patronale des Medias du Gabon ».

Les prérogatives de l’OPAM seront, non seulement, de défendre les intérêts des entreprises de presse, et aussi de faire respecter les devoirs des journalistes, par la formation de ces derniers aussi bien sur l’écriture journalistique, le droit l’information que les questions d’éthique et de déontologie. Il a été constaté que le journaliste a tendance à plus revendiquer ses droits, qu’il oubli souvent qu’il a des devoirs à respecter.

Il est important de rappeler que l’OPAM n’est pas un syndicat, mais  une organisation qui travaillera en partenariat avec les pouvoirs publics, sans altérer  les lignes éditoriales des medias. Quant au   futur partenariat avec les pouvoirs publics, Guy Pierre Biteghe a mentionné : « Nous pensons, après des années de relations conflictuelles, ponctuées de malentendus permanents, qu’il est temps d’établir d’autres rapports avec les gouvernants, des rapports empreints de respects mutuels pour regarder ensemble les chantiers de la réglementation avec en prime, le code de la communication qui continue à poser problème ».

Emmanuela Makeghele.

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE