Ogooué-Ivindo : les cultivateurs sous la menace des pachydermes

Ogooué-Ivindo : les cultivateurs sous la menace des pachydermes

119
0
PARTAGER
Une plantation dévastée par des pachydermes

L’eternel conflit homme et faune n’est pas prêt de finir. C’est la triste expérience vécue en ce moment par les cultivateurs de la province de l’Ogooué-Ivindo qui voient plusieurs de leurs plantations de manioc détruits par les singes et les éléphants.

Les populations installées dans des villages situés entre Koumameyong et Oveng n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Elles qui viennent de voir plusieurs mois de dur labeur, sans compter l’argent dépensé, être réduits à néant par la faute des singes et des éléphants. En effet, les plantations dans ces localités ne ressemblent plus qu’à des champs de ruines, au grand désarroi des propriétaires, qui y avaient placé tous leurs espoirs pour avoir un peu de pitance.

En dépit des stratagèmes dont usent ces cultivateurs, rien ne semble arrêter la furie des animaux. « Nous avons essayé de placer des mannequins et d’allumer des lampes dans les champs, cela n’effraie même plus ces bêtes. J’ai déjà trouvé des éléphants à deux reprises dans ce qui me reste de champ », a expliqué un habitant de Koumameyong, désabusé. Plus grave, selon lui, ils n’ont aucune possibilité d’en finir, car interdiction leur étant faite de tuer les éléphants, notamment.

Le parc national n’étant pas loin des villages environnants, les animaux bénéficient ainsi d’une totale protection. Pendant que les populations courent le risque d’être affamées et manquer d’un peu d’argent, fruit de leur travail. Un comble !

Nalette Beverly Obono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE