Accueil Société Ministère des Transports: La Sogatra en plein naufrage

Ministère des Transports: La Sogatra en plein naufrage

PARTAGER
Le personnel de la Sogatra lors d'une précédente AG/© DR.

La société gabonaise de transport (Sogatra) est en eau trouble. C’est la résultante de plusieurs mois d’impayés de salaires, le recrutement sauvage d’agents dispensables à l’activité  de la société, une gestion   des recettes journalière jugée scabreuse et un management approximatif influencé par des lobbies tapis au sein de la tutelle ministérielle.

La Sogatra compte plus de mille agents qui obèrent ses ressources financières issues de la subvention de l’État. L’autre ressource de la société, celle découlant de son trafic, peine toujours à régler des problèmes auxquels se trouvent confronté la société.  La manne évaluée à plusieurs centaines de millions de francs mois, ferait plutôt le bonheur de la direction générale et du cabinet ministériel. La restructuration annoncée se heurte à la volonté de ceux qui se font du beurre avec l’argent de la vente des tickets Sogatra. Conséquence : plusieurs mois d’impayés de salaires.  Depuis la dernière grogne, nombreux sont des compatriotes qui se demandent pourquoi l’État est-il toujours contraint de prendre à son compte l’entièreté des charges de la Sogatra ? Il ressort que la société  peut, elle-même, assumer certaines charges, allégeant ainsi  le poids de la subvention annuelle allouée par l’État.

Il y aurait comme une certaine passivité au niveau du conseil d’administration et d’un contrôle de gestion dont l’existence peine aujourd’hui à se justifier au regard de la saga financière qui prévaut au sein de la société. Aux dernières nouvelles, la tutelle ministérielle menace de suspendre 143 agents dont la présence ne se justifie plus au sein de cette entreprise. Il est à craindre que cette action ne vienne ouvrir la boite de pandore. C’est un secret de Polichinelle que de dire que ce sont les lobbies qui gèrent en partie la Sogatra. Par cette opération, ces derniers risquent d’être mis à nu. Toutes les magouilles internes sont sues en temps et en heure par l’ensemble du personnel.

 Dernièrement, une jeune dame en poste au service comptabilité aurait été suspendue de ses fonctions pour malversations financières. On dit de l’intéressé, qu’elle aurait réalisé la construction d’un important patrimoine immobilier dans la zone du Pk9. Ainsi, pendant qu’un groupuscule  s’approprie des recettes issues de la société d’autres peinent à se nourrir les leurs faute d’impayés de salaires. Si l’opération Mamba n’avait été impartiale, voici un dossier qui ferait tomber bien de têtes auteurs de malversations sur l’argent public.

Luca Martial

PARTAGER