Accueil Société Ministère de la Fonction Publique: La direction générale de la...

Ministère de la Fonction Publique: La direction générale de la Fonction Publique dépouillée de toutes ses attributions

PARTAGER
©DR.

Depuis le début des ’’ opération bons de caisse ’’ et ‘’Fiches de pointage’’, la direction générale de la Fonction publique a été progressivement écartée de la gestion de la politique des Ressources humaines de ladite administration. Cette mission incombe dorénavant au Directeur de cabinet du ministre.

Le directeur général de la Fonction Publique a été dessaisi de ses missions, au motif que le ministre veut lui-même suivre la réalité des faits. « Quand un ministre ne se suffit pas de ses missions et attributions, il arrache celles des collaborateurs, cela se voit souvent dans les Républiques bananières »,  a écrit l’ancien Premier ministre du Togo, Edem Kodjo. Cette réflexion colle parfaitement à la situation qui prévaut actuellement au ministère de la Fonction Publique.

Arrivé en mai 2018, Ali Akbar Onanga Y’Obégué a, quelques semaines plus tard, décidé de confier certaines missions et attributions du directeur général de la Fonction publique à son cabinet. Ainsi, c’est son directeur de cabinet qui  »gère » le dossier des Ressources humaines de l’ensemble de l’administration. Un peu surprenant tout de même pour un juriste.

La direction générale de la Fonction publique a pour mission, faut-il le rappeler, de mettre en œuvre, suivre et contrôler la réglementation relative à la Fonction Publique, de veiller à la régularité des actes de gestion des agents de l’Etat, et d’assurer le pilotage de la politique des ressources humaines de l’administration. Elle a également mission d’exercer l’autorité hiérarchique sur les directions centrales des Ressources humaines, de coordonner leurs activités et de tenir à jour le fichier central des agents de l’Etat.

Toutes ces missions sont assurées aujourd’hui par le directeur de cabinet d’Ali Akbar Onanga Y’Obéghé. On voit ainsi des directeurs centraux des Ressources humaines aller directement vers celui-ci avec des dossiers des fonctionnaires. Ils viennent ensuite recueillir les décisions de leur  »nouveau chef ». Pendant ce temps, le directeur général de la Fonction Publique se voit confiné dans un rôle mineur. Ses collaborateurs renvoient les usagers de l’administration vers le cabinet du ministre.

En tenant au loin les techniciens compétents, le ministre de la Fonction Publique et son directeur de cabinet s’organisent, comme ils peuvent, mais la pente est longue à remonter. Dans les opérations menées aujourd’hui, il y a des ratés, des flops, des décisions injustifiables. Certains agents du ministère se disent convaincus que « le ministre a déjà dû trouver un Téké pour le poste du DG, car il ne travaille qu’avec les gens de chez lui », a confié un agent.

Alors, Aimé Brice Sackyss, sur le point de départ ? L’avenir nous le dira.

PARTAGER