Accueil Société MédiComportements dictatoriaux à Gabon Télévision Quelle mouche a donc piqué Charly...

MédiComportements dictatoriaux à Gabon Télévision Quelle mouche a donc piqué Charly ?

PARTAGER
Le siège de Gabon Télévision à Libreville/(c)internet.

Le climat est plus que délétère à la maison George Rawiri, siège de Gabon Télévision. Là bas, c’est désormais la guerre au Bazooka que se livre une partie du personnel contre la hiérarchie. La demande d’explication  signée de Charles Obame Ondo est venue enfoncer le clou.

Pourtant, on était loin d’imaginer ce comportement peu professionnel de notre confrère. Brillant journaliste, mais dont le fait d’être certainement  membre de la hiérarchie de Gabon Télévision, donc, sous l’emprise d’un certain ministre de la communication, souvent prêt à en découdre, a fait perdre à certains le nord. Vous l’avez compris, il s’agit de notre confrère Charles Obame Ondo, (Charly) pour les intimes.

Le journaliste, qui s’est souvent fait remarquer par son talent et son professionnalisme, vient de surprendre l’opinion à travers sa demande d’explication adressée à sa consœur, chef de service des actualités télévisées. Son malheur, avoir diffusé au cours du journal télévisé de 20H, le 18 décembre dernier, un élément  sur le racket  en milieu policier. Toute chose qu’il ne fallait pas, à en croire la note d’explication. Car pour le grand Charly, ce reportage aurait provoqué des conséquences fâcheuses. Et de demander à sa consœur, pourquoi un tel choix éditorial ?

Une demande d’explication qui n’est pas passée sous silence. Et pour cause, la note a été publiée sur la toile. Une attitude désormais coutumière des agents de Gabon Télévision ‘’ pour étaler en public, les dérives dictatoriaux qu’ils subissent, non seulement de la part de la hiérarchie, mais aussi du ministre de tutelle.

Un comportement qui nous rappelle celui du directeur général de Gabon Télévision Mathieu Koumba, qui avait profité de sa posture de chef pour sanctionner une présentatrice, qui avait annoncé la mort d’Ali Bongo, en voulant faire allusion à l’anniversaire de décès d’Omar Bongo Ondimba. Une   triste réalité.

Désormais avec tous ces comportements déballés sur la toile, il va donc falloir faire attention. Et Charly l’a certainement appris à ses dépends.

Boris Biyoghe

PARTAGER