Accueil Société Médias : la première sanction de la HAC

Médias : la première sanction de la HAC

PARTAGER
Les membres de la HAC lors de l'installation/DR.

C’est donc en sa séance plénière du lundi dernier que la Haute Autorité de la communication, a sanctionné pour un mois, la télévision privée Média + qui émet dans la capitale économique du Gabon, Port Gentil. Une décision qui est  plutôt diversement appréciée dans l’opinion.

Avec la mise en place de la Haute autorité de la communication, l’on croyait derrière nous, les souvenirs de l’ex conseil national de la communication, qui, durant son existence a laissé dans l’opinion l’image  de l’éternel père fouettard avec ses nombreuses suspensions, plutôt que de jouer un rôle de régulateur des médias. D’autant plus que pour certains, le conseil national de la communication était plutôt cette institution où chaque personnalité politique, économique et autre, pouvait profiter de régler les comptes à certains organes de presse ou à leurs responsables.

Près de trois mois après  sa mise en place, la Haute Autorité de la communication annonce ses couleurs avec la suspension d’émettre durant un mois de Média+, une télévision privée qui émet dans la capitale économique. Une décision qui est tombée tel un couperet lundi dernier, lors de sa plénière.

Pour les  neuf conseillers membres de la Haute Autorité de la communication, nos confrères auraient manqué de courtoisie à leur égard, alors que la Hac était en tournée dans la capitale économique. Mais cette attitude du média privé suffisait-t-elle pour écoper d’une sanction? En tout pour Raphael Ntoutoume Nkoghe et ses collaborateurs, le média n’avait pas accordé de l’importance à la visite de cette institution, toute chose qui a offusqué ces derniers.

Rappelons que c’est en application des articles 2, 4, 41, 45, 47, et 49 alinéa 2, de l’ordonnance n°00000010/PR/2018du 23 févier 2018 portant organisation et création de la HAC que cette suspension a été prise.

PARTAGER