Accueil Société Médias : Gabon 24, sous tutelle de la Présidence de la République

Médias : Gabon 24, sous tutelle de la Présidence de la République

PARTAGER
DR.

Jusque-là, chaîne de télévision du groupe Gabon Télévisions, spécialisée en information continue, Gabon 24, née à quelques encablures de l’élection présidentielle d’août 2016, serait désormais sous l’autorité de la présidence de la République.

Un décret présidentiel pris récemment dans ce sens, fait de la désormais ex chaîne d’information continue de Gabon Télévisions, une télévision sous tutelle de la présidence de la République avec pour président du conseil d’administration, le conseiller porte-parole de la présidence de la République, indique une source digne foi.

Toute chose que viennent corroborer les derniers événements intervenus au sein du groupe Gabon Télévisions. En effet, alors que le personnel dudit groupe est en grève depuis lundi 30 avril dernier, et que Gabon 1ère  et  Radio Gabon (principales chaînes du groupe) sont en mode écran noir et silence radio à défaut du service minimum, le personnel  de Gabon 24 vaque tranquillement à ses occupations professionnelles. Mieux,  sur  le canal 320 du bouquet Canal+  réservé à Gabon 1ère, on peut désormais suivre, du moins pour le temps de la grève, les programmes de Gabon 24.

Une situation qui vient plomber davantage le processus de réforme de l’audiovisuel public amorcé depuis 2011. Puisque depuis les décrets qui ont crée Radio Gabon et Gabon Télévisions, ces structures n’ont jamais eu un cadre réglementaire qui définit les attributions et l’organisation de ces entités. Avec  les collaborateurs extérieurs qui sont payés en dehors du cadre réglementaire, sans sécurité sociale… « un véritable capharnaüm », fustige un syndicaliste du groupe.

Il faut dire que ramener une chaîne de télévision publique dans le giron présidentiel au 21ème siècle, est un signe qui démontre aux yeux du monde que les autorités du Gabon s’inscrivent aux antipodes des standards internationaux en matière de liberté de la  presse. Un recul en arrière au moment où le Gabon stagne à la 108ème   place, sur 180, du récent classement Reporters sans frontières.. Alors que dans le même temps, le Burkina Faso occupe dans le même classement, le 41ème rang.  Triste réalité.

 

PARTAGER