Accueil Société Médias/ Africa N°1; l’inévitable liquidation

Médias/ Africa N°1; l’inévitable liquidation

PARTAGER
La liquidation est évidente à Africa N°1/©DR.

Hier lundi 03 décembre, le ministre d’Etat en charge de la communication a réuni les responsables du comité de privatisation et le personnel d’Africa N° afin de trouver une solution rapide à la situation que connait la radio panafricaine.

Alors que le personnel d’Africa N°1 enregistre à ce jour, 15 mois d’impayé de salaire et que la crise s’amplifie davantage. Face à l’urgence qui existe désormais, le ministre d’Etat en charge de la communication a initié hier une réunion avec le comité de privatisation, représenté par son patron Felix Onkeya. Une rencontre qui a également vu la participation des agents de la radio panafricaine.

S’agissant des parts concédées à la Lybie en 2006, pour Onkeya, les clauses qui avaient été signées par les deux parties « n’ont pas été respectées par la partie libyenne, qui détenait 52% de parts de la radio », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que « le Gabon a même choisi de récupérer le passif et de piloter le plan social, tout en continuant de payer les salaires ».

Il faut dire que depuis les difficultés de la Lybie en 2011, la partie lybienne avait décidé de revendre ses parts. Il semble que c’est à ce niveau que se situe le problème. Si Guy Bertrand Mapangou s’est voulu plus rassurant, en indiquant que ce dossier sera soumis au premier ministre et indiquant aussi la mise en place d’un comité interministériel. Cependant,  le membre du gouvernement a reconnu que la vente de la radio est évidente, « les priorités de comité seront d’abord de chercher de l’argent pour racheter les parts lybiennes, ensuite d’accélérer la plan social, avant la liquidation de cette radio qui est inévitable » A conclut le membre du gouvernement.

Au moins un début de suivi du dossier, toute chose qui peut réconforter les agents de la radio panafricaine, qui en avaient mare du silence des gouvernants ?

PARTAGER