Médias/ Kanal 7: la fin?

Médias/ Kanal 7: la fin?

1115
0
PARTAGER
Capture d 'écran émission "Sans Tabou"/DR.

Cette question mérite d’être posée après la rétrocession de cette télévision à l’Etat par son promoteur de ministre.

Blaise Louembet a-t-il effectué cette rétrocession en toute liberté? L’a-t-il fait pour compenser un supposé détournement de deniers publics, comme cela se murmure? Par cet acte, veut-on pousser d’autres membres du gouvernement propriétaires ou associés de certains médias à respecter une disposition de la nouvelle loi sur la presse? Quoi qu’il en soit, «l’avenir de Kanal 7 s’inscrit en pointillés», estime un spécialiste des médias. Il en veut pour preuve que l’Etat, nouveau propriétaire de cette télévision, aura du mal à maintenir la flamme de cette télé qui a un audimat enviable grâce à ses programmes et son émission phare  »Sans Tabou » ouvert à toutes les opinions. «A Gabon Télévision et Gabon 24, la pluralité d’opinions est quasiment abolie depuis que Billi-Bi-Nze est ministre de la communication. Les émissions de débats ont été suspendues à Gabon Télévision. Or, même appartenant à une personnalité du pouvoir, Kanal 7 avait quand-même cette liberté d’inviter certaines personnalités d’opinions diverses», poursuit notre interlocuteur.

Autre aspect, le financement de la télévision. Comment le gouvernement qui peine à restructurer l’audiovisuel public pourra-t-il supporter une troisième télévision, alors que Gabon Télévision ne décolle véritablement pas et que Gabon 24 a déjà du mal à payer ses charges mensuelles?

Autant d’interrogations qui font croire que la récente rétrocession de Kanal 7 ressemble à la mise à mort de cette télévision qui commençait à marquer les esprits de par ses programmes.

Enzo Noah

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE