Accueil Société Logement : SNLS saisi de matériaux à la mairie de Bikélé

Logement : SNLS saisi de matériaux à la mairie de Bikélé

PARTAGER
©DR

C’est une découverte que vient d’effectuer la société nationale des logements sociaux à Bikelé dans l’enceinte même de la mairie. Des conteneurs de matériaux de construction, 26 au total d’une valeur de 10milliards, ont été découverts.

Une autre affaire, après celle d’attribution de terrain dont s’accusent le directeur général de la SNLS et son adjoint. Il s’agit de la découverte d’au moins 26 conteneurs de matériaux de construction d’une valeur de 10 milliards, selon le DG de cette entité, Joël Tchoreret Mbiamany, qui l’a annoncé lors d’une rencontre avec la presse ce mercredi 27 à Libreville.

A en croire le patron de la SNLS, ces matériaux étaient destinés pour la construction de logements dans les sites de Bikélé.  «Ils avaient été stockés à cet endroit, il y a deux ans, par les ouvriers des sociétés ayant construit les logements de la cité de Bikele».

Il faut dire que ces matériaux avaient été enlevés à ces endroits alors que les sites abritant les logements à Bikélé avaient été investis illégalement par des quidams. Les ouvriers, à en croire le DG de la SNLS, les avaient stockés dans l’enceinte même de la mairie de Bikélé.

Sauf le le Dg de la SNLS, ne comprend pas pourquoi la mairie de Bikélé n’a jamais déclaré à ses services de la présence de ces conteneurs dans son enceinte. «26 conteneurs n’ont été découverts que récemment par l’agent enquêteur commis par la SNLS, à la suite d’un conseil d’administration ayant constaté l’existence effective de la dépense de 10 milliards de francs CFA effectuée par la SNLS pour l’achat du matériel».

Après la saisie de ces matériaux, les travaux pour les constructions des logements devraient reprendre d’ici peu,  a annoncé  Joël Tchoreret Mbiamany.

Seulement, cette affaire semble un peu louche, surtout au moment où le directeur général de la SLNS et son adjoint  se lancent les pierres. 

Les explications de la mairie de Békélé sont attendues  sur ce sujet.

PARTAGER