Accueil Société L’IUSO : un conseil d’administration et des zones d’ombre

L’IUSO : un conseil d’administration et des zones d’ombre

PARTAGER
Les bâtiments de l'IUSO/(c)gabonreview.

Guy Bertrand Mapangou n’a pas été du tout content sur le bilan financier présenté par la direction de l’Institut universitaire des sciences de l’organisation. Un rapport, dit-on, financier entaché de beaucoup d’irrégularités.

La série des conseils d’administration des universités et grandes écoles présidés par le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, n’a pas terminé avec ses surprises. Si à l’Université des sciences de santé on a décrié l’état de la structure universitaire, à l’IUSO, c’est tout le contraire. Là-bas, c’est plutôt le rapport financier présenté au ministre qui n’a pas été du goût de l’assistance, au point que le membre du gouvernement a refusé de valider ce rapport.

En lieu et place donc de la patronne des lieux, c’est plutôt, le directeur des études qui s’est efforcé à présenter le bilan de l’année écoulée et des perspectives. Sauf que le Dr Prospère Metougue Nang n’a pas été à l’hauteur des attentes de ses hôtes. A l’exemple de cette enveloppe de 529 millions qui existe dans les caisses de l’établissement. A en croire les explications du directeur des études, cette enveloppe est établie de la manière suivante: 287 millions de subvention et 242 millions de fonds propres.

Là où le bat blesse, c’est que le maitre des céans, n’a pas pu éclairer l’assistance sur les dépenses effectuées par cette enveloppe. Avant de se lancer dans les perspectives.

Mais le président de ces conseils d’administration n’a pas été tendre avec les responsables de cet établissement. En effet, le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, a tenu mordicus sur les points obscures de ce rapport et ordonné de «tout mettre en œuvre pour l’amélioration des conditions d’apprentissage des étudiants». «Tout l’argent qui est mis à votre disposition doit servir à ça et à rien d’autre. Or, l’état de certains bâtiments de l’IUSO est honteux. Cet établissement qui produit pourtant de l’argent n’est pas nourri», a déploré le ministre d’Etat. Avant d’exiger de la direction générale qu’elle lui fasse parvenir, ainsi qu’à ses collègues du Travail et du Budget «la structure exacte du personnel enseignant».

Un nouveau rapport financier sera établi et présenté au gouvernement.

PARTAGER