Litige foncier: Les habitants de Marseille 2 ont-ils été roulés dans...

Litige foncier: Les habitants de Marseille 2 ont-ils été roulés dans la farine par l’ANUTTC ?

385
0
PARTAGER
Les habitants de Marseille 2, en AG/pyramidmédiagabon.

Cette question vaut son pesant d’or, au regard de la tournure que prennent les évènements. Après  les  réunions organisées au ministère de l’habitat et du logement, il y a quelques semaines, les collaborateurs du ministre ont annoncé aux habitants de Marseille 2 que l’Anuttc avait procédé à la fusion de  la parcelle YE7 et YE8   revendiquée  par l’entreprise KABI BTP. 

Les habitants de Marseille 2, les responsables de l’ANUTTC et les collaborateurs du ministre de l’Habitat et du logement  ne s’accordent plus les violons. En cause,  la fusion des sections YE7, YE8 et YE9, à l’insu des populations de la commune d’Akanda, notamment celles qui résident dans le quartier Marseille2.  En effet, après le renvoi par le tribunal de Libreville, le 25 juillet dernier sur le litige opposant Kabi BTP aux populations de Marseille 2, pour le 22 août 2017, le collectif des populations avaient été  convoqués à la primature pour être entendus par le ministre. Le 27 juillet 2017, le conseiller du premier  ministre  à l’Habitat va indiquer aux populations que dans le plan cadastral que possède le ministère de l’habitat et du logement, il  existe une section YE7 et  YE8, et qu’il n’avait jamais été question d’une   fusion de section. De ce fait, il ne pouvait y voir de problème de parcelle, puisqu’il existe bel et bien une parcelle YE7 propriété des populations de Marseille 2, et YE8 appartenant à la société Kabi BTP.  Deux jours après, le collectif est à nouveau convoqué à la même primature, où ils vont apprendre que les parcelles, contrairement à ce qu’ils ont avancé lors de la première rencontre, ont été modifiées par l’ANUTTC, et que désormais la parcelle YE7 aurait fusionné avec la parcelle YE8 pour faire une seule section et que désormais, la parcelle YE7  serait devenue par fusion, la propriété de la société KABI BTP.

Le collectif des populations va dès lors exiger le décret qui avait initié la fusion des dites parcelles. Dans la mesure où les habitants qui résident à Marseille 2,  possèdent, pour la grande majorité,  des autorisations de construire et des titres fonciers. 

Question, comment une modification cadastrale a pu être établie sans décret et sans des réunions au préalable pour  prévenir les populations résidentes dans lesdites zones ? Y  a-t-il eu un décret qui met  en place des fusions de parcelle dans la zone d’Akanda? Qu’elle a été le rôle des agents de l’ANUTTC dans cette attribution de titres fonciers à Kabi Btp ?

Des questions qui méritent d’avoir des réponses, au regard de l’allure que prennent les évènements. Surtout que, les populations de Marseille 2 ont désormais l’impression que des personnes aux comportements douteux seraient impliquées dans cette affaire. A signaler que  le propriétaire de l’entreprise, Michel Tomi propriétaire du Casino Croisette du PMUG et d’autres structures installées dans le pays, selon certaines sources, aurait été vu avec ses collaborateurs, à la primature et à l’ANUTTC. 

Une chose est sûre, les populations de Marseille 2 signent et persistent, que la  parcelle YE7 est la leur et qu’ils ne comptent pas la céder à l’homme d’affaire Michel Tomi.  

ADN

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE