Les cultivatrices de la Remboué sous la menace des Pachydermes

Les cultivatrices de la Remboué sous la menace des Pachydermes

170
0
PARTAGER

Les populations du village Diboty-Bela dans la Remboué, sont confrontées à la menace permanente des éléphants. Une situation qu’elles déplorent, tout en appelant à la responsabilité des autorités.

Le calvaire vécu par les cultivatrices de cette région, va s’empirant. Elles qui font face, depuis deux mois, à la furie des pachydermes qui dévastent tout sur leur passage, ne laissant aucune bouture de manioc, n’épargnant aucun régime de banane. Alors qu’à Remboué, on ne vit que de l’agriculture. Surtout que disposer d’une plantation, nécessite des moyens financiers colossaux. « Pour débrousser, il faut donner 5000 FCFA  par jour. Le défrichage et l’abattage ne sont pas moins de 200. 000 FCFA », a expliqué une cultivatrice. Enorme pour un village. Et lorsqu’un tel investissement est réduit à néant, sans que l’on ne puisse réagir ou être dédommagé, il y a risque de mort des habitants. « Les Eaux et Forets sont venus faire le constat eux-mêmes. Après quoi, ils ont mis un produit dans les plantations, nous rassurant qu’il éloigne les éléphants. Or, le constat est que depuis que ce produit a été mis, le phénomène a empiré. En leur expliquant, ils nous demandent d’attendre. Mais on va attendre jusqu’à quand ? », s’est insurgée une cultivatrice, les larmes aux yeux.

Dans le même temps, interdiction est faite ne pas tuer les éléphants. En dépit des désastres qu’ils orchestrent. Et les habitants de se demander comment vont-ils s’en sortir, sans leurs récoltes ?

Nalette Beverly Obono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE