Le pont pakistanais d’ Owendo

Le pont pakistanais d’ Owendo

154
2
PARTAGER

Les  occupants menacés de déguerpissement

Constitués d’anciens employés de l’Octra, devenue Setrag, les habitants de ce lieu, près de 70 familles, devraient déguerpir d’ici peu. Sans indemnisation, jusqu’à ce jour, en dépit de gros investissements effectués. Chassés tels de malpropres, ces familles ne bénéficient d’aucune mesure d’accompagnement ; aucun papier légal justifiant cette expropriation ne leur a été remis. Le plus choquant pour ces Gabonais, c’est que cette expropriation émanerait d’un seul individu : Charles Nziba.

Un des futurs déguerpis s’explique : « Notre malheur vient de la volonté de Charles Nziba qui veut nous faire partir d’ici. Il dit être détenteur d’un titre foncier, alors que l’affaire est pendante au tribunal administratif et à la cour de cassation. Il nous a d’abord traités de squatteurs, alors qu’il ne réside ici que depuis 8 ans seulement. Alors que la plupart d’entre nous y habitons depuis une trentaine d’années déjà. » Se voulant plus précis, l’exproprié en instance certifie en outre que le document dont il est question est pleines d’incohérences. « Au niveau du cadastre où je suis allé faire des recherches, il n’y a qu’un seul terrain de 1800 mètres carrés qui appartiendrait à Charles Nziba. Ce qui est une aberration par rapport à la loi, qui n’autorise que 2000 mètres carrés pour contenir un seul titre foncier ».

Bien que ce dossier soit truffé d’irrégularités, les occupants ont tout de même été sommés de vider les lieux au plus tard le 6 Juin dernier, c’est-à-dire lundi dernier. Les occupants n’entendent pas se laisser démonter de sitôt. Etant donné que le dossier introduit à la Cour de cassation et au tribunal administratif est toujours pendant, les occupants demandent à Charles Nziba de prendre son mal en patience et d’attendre le jugement des tribunaux.

Mais celui qui se dit propriétaire ne l’entendrait pas de cette oreille. Affaire à suivre !

Nalette Beverly  Obono 

Facebook Comments

2 COMMENTAIRES