La présidentielle et les crimes rituels

La présidentielle et les crimes rituels

143
0
PARTAGER

En prélude à l’élection présidentielle qui aura lieu en août prochain, le président de l’association de lutte contres les crimes rituels est récemment monté au créneau, en demandant au chef de l’Etat de réviser et de faire adopter l’ordonnance n° 15/PR/2015 du 11août 2015.

L’association de lutte contre les crimes rituels, que dirige le compatriote Jean Elvis Ebang Ondo, ne veut pas rester en marge du processus électoral qui a cours en ce moment. Surtout que c’est souvent en appareil moment que sont réguliers les crimes dits rituels. Pour ce faire, l’ALCR est montée créneau à la faveur d’une conférence de presse organisée tout dernièrement dans une structure privée de la place. Pour Jean Elvis Ebang Ondo, l’ALCR est une entité qui défend l’humain dans son entièrement et considère que la vie est une grâce divine. S’agissant de cette élection avenir et dont le processus électoral est entamé, le président de l’ALCR estime qu’à l’approche de l’élection future, nous estimons que  notre association ne peut rester indifférente  face à la situation sociopolitique. Ils estiment également, que c’est souvent à en ces circonstance que beaucoup de crimes à fins fétichiste sont commis.

Il n’a manqué de faire  savoir qu’au Gabon le taux de crimes rituels a atteint son paroxysme. S’agissant justement de cette élection avenir, Jean Elvis Ebang Ondo invite l’actuel chef de l’Etat a révisé et faire adopter l’ordonnance 15/PR/2015 août 2015, qui vise a condamné les auteurs de crimes rituels. Il a  par ailleurs invité la communauté internationale à prendre une part active dans le processus électoral Gabonais

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE