Accueil Société La Nationale 1 : Le ‘’Polonais’’ de Kougouleu

La Nationale 1 : Le ‘’Polonais’’ de Kougouleu

PARTAGER
La route qui mène à Andem, avant Kango/©DR

L’expression « saoul comme un ‘’Polonais », quelque peu galvaudée sous les tropiques, colle parfaitement à la réalité qui prévaut au poste de contrôle de gendarmerie de Kougouleu, sur la route nationale 1.

Dans ce check-point permanent placée sous la juridiction compétente de la brigade de gendarmerie de Kango-Centre, les automobilistes assistent quotidiennement à une scène plutôt rocambolesque. Un Adjudant-chef de cette unité des forces de sécurité et de défense exerce, le plus souvent, en état d’ébriété à pâlir d’envie les plus grands saoulards de Varsovie, en Pologne. Bourré à faire pipi dans son uniforme, le gendarme procède au contrôle des documents des usagers dégageant une forte odeur d’alcool. Situation qui ne manque pas de susciter l’indignation des automobilistes.

Du haut de ses 1.98m, cet agent des forces de l’ordre est devenu un vrai adepte du Bacchus. Il passe le plus clair de son temps  à lever le coude, dans les bistrots environnants. De sources dignes de foi, les invites au ressaisissement de ses collègues sont un coup d’épée dans l’eau. « On ne sait plus quelle méthode employée, pour que l’Adjudant-chef cesse d’écorner l’image de la corporation », regrette un agent.

Kougouleu, une bourgade située à une soixantaine de kilomètres de Libreville, devient le village où les automobilistes craignent le plus, à cause de cet ivrogne de Gendarme qui les terrorise à chaque contrôle, pour aller s’empiffrer dans les bars environnants. A la hiérarchie de voir.

PARTAGER