Accueil Société Kevazingo disparu : la sortie tardive de Mapangou

Kevazingo disparu : la sortie tardive de Mapangou

PARTAGER
Etat en charge de
Le Ministre d'Etat en charge des eux et forêts/©DR.

En principe, après la sortie du Procureur de la République sur la disparition de 353 containers, la logique aurait voulu que ce soit le patron des Eaux et Forêts qui réagisse en deuxième lieu. Mais le ministre d’Etat en charge des questions forestières a plutôt attendu une semaine pour le faire ? Un peu comme si, cette affaire ne concernait pas en premier lieu son département ministériel, dont les services sont régulièrement cités ?

Est-ce parce que les containers, étaient déjà entre les mains de la justice et donc sous scellés que le ministre des eaux et Forêts ne s’est pas sentit concerné par cette affaire, d’où sa sortie tardive ?  C’est la question que se posent les nombreux Gabonais au courant de cette affaire.

Mais ici, il s’agit du Kevazingo, une essence très prisée et qui est entourée par règlementation stricte au Gabon. Son exploitation et exportation concerne en tout premier lieu le ministère des Eaux et forêts. Car, comme l’indique le procureur de la République, plusieurs personnalités de cette administration sont mêlées à cette disparition. Peut-on croire, un seul instant, qu’une telle perte aussi importante de Kevazingo soit possible sans l’intervention des agents dudit ministère ? D’où l’incompréhension de la sortie tardive du ministre d’Etat en charge des Eaux et Forêts, Guy Bertrand Mapangou.

Mais, le membre du gouvernement s’est dit disposé à aider la justice à faire son boulot et punir les coupables de cette disparition. Il a aussi conseillé à ses services de « Répondre positivement à toutes les sollicitations qui leur seront faites dans le cadre de l’enquête».

Lucka Martial 

PARTAGER