Accueil Société Kevagate : François Wu n’est pas en cavale, selon son conseil

Kevagate : François Wu n’est pas en cavale, selon son conseil

PARTAGER
François Wu, le supposé homme d'affaire chinois en cavale /©DR

Pourtant cité par le parquet comme étant le chef de  bande de la disparition de 353 containers et supposé également  être en cavale à la suite de l’éclatement de cette affaire, selon le procureur de la République. Pour l’avocat du chinois François Wu, Tony Serge Minko Mi Ndong, son client n’est pas en cavale. De ce fait, il devrait bénéficier de la présomption d’innocence dans cette affaire.

 Présenté par le parquet de la République comme le véritable cerveau  de la disparition de 353 containers du Kevazingo, François Wu, qui est également en cavale, selon le procureur de la République, ne le serait pas. Son avocat, Me Tony Serge Minko Mi Ndong, a éclairé la presse sur la situation de son client.

Pour Me Minko Mi Ndong, le parquet doit effectivement suivre sa procédure, d’autant plus que le droit le recommande, seulement le conseil de François WU, estime que le dossier est « vide et manque des éléments ». « Des preuves tangibles qui  pourraient faciliter les poursuites de la procédure ».

Selon Me Tony Serge Minko Mi Ndong, il n’y pas de procès-verbal de saisie des douanes qui doit être établie par les services douaniers, ce comme l’exige l’article 300 du code douanier. Il y aurait aussi, l’absence de l’ordonnance de l’inventaire de mise sous-main de justice, de même que les documents qui accablent son client.

 Estimant que l’affaire ne doit pas se poursuivre du fait de l’absence des éléments, car à ce jour il n’y aurait que des auditions des agents des  douanes que détiendraient la justice  «Et si elle se poursuit comme par enchantement, elle s’achemine vers un vice rédhibitoire, donc un échec», indique le conseil de Wu.

Pour l’heure, Me Minko Mi Ndong estime que son client doit regagner le Gabon, afin de clamer son innocence dans cette affaire, car, indique-t-il, François Wu n’est pas en cavale.

PARTAGER