Accueil Société Justice: Blaise Wada sur le chemin de la liberté

Justice: Blaise Wada sur le chemin de la liberté

PARTAGER
Blaise Wada pourrait passer la nuit à son domicile / ©DR.

 Alors qu’il avait été condamné à 20 ans d’emprisonnement par la cour criminelle spéciale en 2018, dans la cadre de l’opération d’assainissement des finances publiques appelée ‘’Mamba’’, Blase Wada pourrait être libéré ce vendredi 12 avril. Jugé le 29 mars dernier par la cour de cassation, cette juridiction  a donc  annulé et cassé les charges qui pesaient sur l’ancien patron de l’Ucet.

Finalement, l’opération Mamba, lancée depuis deux ans déjà par les autorités compétentes, pourrait à coucher d’une souris. A preuve, plusieurs personnalités accusées d’avoir manipulé les finances publiques à d’autres fin et qui ont été mises sous les verrous à la prison centrale de Libreville, sont entrain de recouvrer la liberté. Entre autres : Etienne Dieudonné Ngoumbou, maintenant Blaise Wada.

Condamné à 20 d’emprisonnement l’année dernière par la cour criminelle spéciale, dans le cadre de cette opération d’assainissement, l’ancien coordonnateur de l’unité de coordination des travaux publics pourrait passer cette nuit auprès de sa famille. Son conseil qui avait introduit son dossier à la cour cassation vient d’obtenir gain de cause. La cour de cassation a tout simplement annulé les charges qui pensaient sur leur client.

Faut-il le rappeler, Blaise Wada, après sa condamnation par Cour criminelle spéciale avait été sommé de rendre au trésor public la somme de 2 milliards, de même que plusieurs biens de l’ancien patron de l’Ucet.

Ici, la question qu’il y  a lieu de se poser est celle de savoir, si cette opération appelée ‘’Mamba’’ avait été bien murie dès le départ ? Et si l’objectif était réellement de vouloir condamner les vrais coupables de détournement de deniers publics?

Quoiqu’il en soit, l’opinion note pour l’instant que cette opération n’est que du folklore. A preuve.

PARTAGER