Accueil Société Reformes gouvernementales: Dynamique unitaire n’entend pas se laisser faire

Reformes gouvernementales: Dynamique unitaire n’entend pas se laisser faire

PARTAGER
Jean Rémy Yama; lors de l'AG de la DU/crédit photo: pyramidmédiagabon.

Une énième Assemblée générale avec la base, dans le but de dénoncer les incompréhensions et violations au niveau des décisions prises à l’encontre des travailleurs gabonais. Mais aussi pour donner la conduite à tenir.

L’intersyndicale Dynamique Unitaire, a tenu une grande mobilisation des travailleurs ce 4 Avril au terrain de Basket de la cité d’Awendjé. Le but étant de dénoncer une fois encore les décisions « sans fondements » des autorités gabonaises, à l’encontre des travailleurs gabonais. «Aujourd’hui, il y a principalement quatre éléments qui mobilisent les travailleurs. A savoir l’ordonnance du 23 février qui stipule que : le paiement au 30 è qui, selon le gouvernement ou l’initiateur de cette ordonnance, devrait lutter contre l’absentéisme. A ce sujet, nous disons que la loi actuelle lutte déjà contre l’absentéisme par les articles 42 et 48.Puis, il y’a la question de l’avancement exclusif au mérite. C’est-à-dire que par le stage, l’ancienneté, le salaire de l’agent public ne doit plus évoluer. Il faut dorénavant être inscrit sur un tableau d’avancement pour évoluer. C’est ce que l’on appelle la méritarisation.Nous disons que nous ne sommes pas contre le mérite, mais que c’est déjà prévu par la loi avec les articles 76 et 77de la loi 1/2005, qui parle du mérite mais aussi  de l’avancement par échelon à l’ancienneté. Parce que dans aucun pays au monde, on peut négliger l’ancienneté qui vous fait acquérir la compétence. Il est également question de législation des éléments de salaire par les parlementaires, ce qui est inadmissible. Parce qu’on sait que la loi fixe le cadre et le réglement précise le contenu des cadres. Donc dire aujourd’hui que les parlementaires ne s’occuperont plus de la rémunération, c’est que notre structure salariale, n’aura plus aucun cadre juridique »a indiqué Jean Remy Yama, le président de Dynamique Unitaire.

Dans le cas d’une sortie de crise, les syndicalistes dénoncent également le fait que les autorités compétentes, ne fassent aucun cas de leur main tendue pour une éventuelle ouverture de négociation.« Je peux vous garantir que Dynamique unitaire est le syndicat noir du gouvernement. Parce que depuis notre création, le ministre du travail depuis 2015, n’a jamais reçu dynamique unitaire malgré nos demandes d’audience. Le premier ministre n’a jamais reçu dynamique unitaire malgré nos demandes d’audience. S’ils ne jugent pas utile de recevoir dynamique unitaire, nous n’allons pas faire le pied de grue. C’est la raison pour laquelle nous disons que pour un syndicat, c’est sur le terrain qu’il doit montrer sa force, et nous sommes décidés à occuper le terrain pour montrer notre force et notre détermination », a déclaré le Jean Remy Yama.

Daisy Ntongono

PARTAGER