Journée nationale de recueillement à Port-Gentil. Le très zélé maire...

Journée nationale de recueillement à Port-Gentil. Le très zélé maire Bernard Aperano menace et réprime

76
0
PARTAGER

Dans une note de service datée du 5 octobre 2016, le Secrétaire général de la mairie de ville de Port-Gentil, Sylvestre Onanga a, sur instruction du maire central, Bernard Aperano, demandé aux Secrétaires généraux d’arrondissements, directeurs et autres chefs de service de dresser une liste de présence pour la journée du 6 octobre, marquant ainsi la journée nationale de recueillement.

Le jeudi 6 octobre dernier, le Président élu Jean Ping a invité les Gabonais à rester chez eux. Il s’est agit pour lui d’honorer la mémoire des Gabonais morts durant la crise post-électorale. Le maire de la Commune économique du Gabon n’a pas trouvé mieux que de menacer a menacé les travailleurs municipaux absents à leurs postes de travail ce jour-là.

Bernard Appérano est ainsi sorti du ‘’coma’’ dans lequel il était plongé, après la cuisante défaite de son parti, le PDG, dans la province de l’Ogooué-Maritime. Plus précisément dans la ville de Port-Gentil où les barons du parti au pouvoir, avaient prédit à Ali Bongo Ondimba une victoire éclatante.

Ordre a ainsi été donné au Secrétaire général de la mairie de l’Île Mandji, Sylvestre Onanga d’enjoindre les Secrétaires généraux d’arrondissements, les directeurs et autres chefs de service à dresser une liste de présence pour la journée du 6 octobre. Afin que les absents ne puissent pas recevoir leurs salaires du mois d’octobre.

Une situation qualifiée d’abus de pouvoir par nombre d’agents municipaux. Mais en dépit de cette menace, certains agents municipaux ont clairement tenu à se recueillir. Selon un responsable des ressources humaines, « C’est de l’intimidation ! Parce qu’une journée d’absence qui n’est pas justifiée mérite d’être coupée et non le salaire de tout un mois. Le code du travail est clair à ce niveau. Alors que va-t-il faire des autres jours de travail ? Si le Maire s’entête dans cette attitude, il risque de provoquer un vaste mouvement de grève ».

On se souvient qu’après la proclamation des résultats de la présidentielle, plusieurs agents temporaires de la mairie de Port-Gentil avaient été menacés d’arrêt de travail, pour n’avoir pas voté pour le candidat du parti au pouvoir. Quelque temps après, les autorités municipales étaient revenues à de meilleurs sentiments.

La décision du maire de Port-Gentil sonne comme un excès de zèle et en totale contradiction avec celle du gouvernement. En effet, le ministre du Travail, Eloi Nzondo, avait  déclaré que la journée du 6 octobre n’était pas fériée. Mais, l’autorité ministérielle  a  tout simplement invité, à cette occasion, les employeurs et les responsables d’administrations publiques «  à prendre les dispositions nécessaires afin que chaque travailleur puisse vaquer librement à ses occupations professionnelles ». Sans brandir une quelconque menace de coupure ou de suspension de salaire.

Occasion de rappeler à ce maire que « l’abus du pouvoir est un danger pour la société ». Avis !  

Tar’Engongha

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE