Accueil Société Journée mondiale du SIDA : « Trente ans d’activisme, de solidarité et...

Journée mondiale du SIDA : « Trente ans d’activisme, de solidarité et de campagne pour l’accès universel aux services de secours permettant de traiter et de prévenir le VIH ».

PARTAGER
©DR.

Aujourd’hui, le Gabon se joint au monde entier dans le cadre de la journée mondiale du Sida, qui célèbre ces 30 ans de lutte. Beaucoup de temps a coulé et cette pandémie est loin de reculer. Cette journée, commémore le décès de millions de personnes disparues dans le monde. A cette occasion, dans son discours, le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé a indiqué un chemin encore parsemé d’embûches. Intégralité de discours du directeur exécutif de l’Onusida.

Déclaration :

Cette année marque le 30e anniversaire de la première Journée mondiale de lutte contre le sida. Trente ans d’activisme et de solidarité sous la bannière de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Trente ans de campagne pour l’accès universel aux services de secours permettant de traiter et de prévenir le VIH. Mais après 30 ans, le sida n’est toujours pas éradiqué. Nous avons encore du chemin à parcourir.

La Journée mondiale de lutte contre le sida est une journée pour commémorer le décès de millions de personnes qui ont perdu la vie à cause de maladies liées au sida, dont beaucoup sont décédées parce qu’elles ne pouvaient pas accéder aux services de lutte contre le VIH, à cause de la stigmatisation, de la discrimination et de la tendance à l’incrimination des populations clés.

En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, l’ONUSIDA mène une campagne visant la sensibilisation des personnes à connaître leur statut VIH et leur charge virale. En 2017, 9,4 millions de personnes ignoraient simplement qu’elles vivent avec une maladie potentiellement mortelle, mais traitable. Si les personnes ne connaissent pas leur statut VIH, celles vivant avec le VIH ne peuvent pas commencer le traitement et celles séronégatives ne peuvent pas acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour préserver leur statut. Si les personnes ne connaissent pas leur statut VIH, elles ne peuvent pas se protéger, protéger leurs familles et leurs partenaires. Si les personnes vivant avec le VIH ne connaissent pas leur charge virale, elles ne seront pas sûres de l’efficacité du traitement protégeant leur santé et mettant un terme à la transmission du VIH.

Vivez la vie positivement. Informez-vous de votre statut VIH.

Michel Sidibé

PARTAGER