Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose : La guérison par la...

Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose : La guérison par la greffe des cellules souches…

144
0
PARTAGER
Pr Alain Ondo, un spécialiste de la drépanocytose/DR.

Maladie génétique et héréditaire, la drépanocytose également appelée anémie et hématies falciformes, est mise à l’honneur pour sa 12ème édition, ce 19 juin comme chaque année, en écho avec le reste du monde sous le thème : « La guérison de la drépanocytose par la greffe des cellules souches et par la thérapie génique ».

Depuis 2009, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a fait de cette maladie, son cheval de bataille pour la zone d’Afrique. La drépanocytose qui est une maladie du sang et plus particulièrement de l’hémoglobine, est au quatrième rang dans les priorités en matière de santé publique mondiale après le Cancer, le Sida et le Paludisme.

La drépanocytose qui est une détérioration des globules rouges, la protéine assurant le transport de l’oxygène dans le sang, est très fréquent chez les populations de race noire. Cette maladie génétique qui affecte dès la naissance des milliers d’enfants, près de 50 millions d’individus, est très répandue au Gabon. Statistiquement, un gabonais sur quatre est porteur du gène régissant la structure de l’hémoglobine, soit environ 300 mille personnes qui sont A/S. selon le Professeur Ondo Alain, Spécialiste gabonais de la drépanocytose et président de la société africaine d’hématologie, «cette maladie touche près de 2,3% de la population. Cela veut dire que nous avons près de 2 mille enfants et adultes drépanocytaires ». Il poursuit en disant qu’« Il naît chaque année, 200 enfants atteints de drépanocytose dans notre pays. En matière de noce, un mariage sur quatre est une union des couples A/S. Deux (2) malades sur trois(3) meurent avant l’âge de cinq(5) ans et seulement 40% des enfants parviennent à l’âge adulte »

Avec l’avènement des nouvelles technologies, et grâce à la détermination des spécialistes comme le Pr  Ondo Alain, qui s’est longtemps penché sur cette maladie, on note aujourd’hui une avancée significative au niveau thérapeutique, et une augmentation de l’espérance de vie des personnes atteintes : « La guérison de la drépanocytose intervient depuis 2003 et se confirme progressivement. Au Gabon, nous avons fait trois greffes de guérison. Ces enfants vont bien, et on peut les considérer comme guéris de cette maladie,» affirme le Pr  Ondo Alain. Toujours dans le but d’éradiquer cette maladie, l’homme de science a également recourt aux voies génétiques comme la thérapie, «il s’agit de prélever une cellule souche au niveau du placenta, une copie normale d’un gène d’hémoglobine réintroduite ensuite dans son organisme. Un traitement réservé aux enfants de moins de 15 ans », explique t-il.

Tout faire pour vaincre cette maladie, afin de donner de l’espoir aux personnes atteintes par la drépanocytose et à leurs progénitures, pour qu’ils vivent sans crainte de cette pathologie. Et pour ce fait, la participation et l’implication de tous est de mise.

Daisy Ntongono

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE