Accueil Société Journée mondiale contre le paludisme : Mettre un accent sur la prévention

Journée mondiale contre le paludisme : Mettre un accent sur la prévention

PARTAGER
DR.

Le paludisme,  l’une des maladies dont on peut guérir, fait malheureusement  encore de nombreuses   victimes  en Afrique subsaharienne et plus proche de nous au Gabon. A l’instar de la communauté internationale, c’est ce 25 avril que cette journée sera célébrée sur le territoire  national. L’accent cette année a été mis sur la prévention, avec comme thème ‘’prêt à vaincre le paludisme’’. 

Et pourtant cette maladie peut être soignée, paradoxalement elle tue plus que la maladie la plus crainte, notamment le  sida. C’est dans l’objectif de faire moins de victimes que les autorités  gabonaises en charge de la lutte  contre cette maladie, ont décidé que cette année, l’accent sera mis sur la prévention. Pour les raisons que le Dr Safiou Abdul Razack, directeur général du programme national de lutte contre le paludisme, a bien voulu en donner la raison: « L’Etat ne peut pas subventionner tous les soins en matière de paludisme. Il est donc important de renforcer la prévention. Laquelle prend en compte l’assainissement et l’environnement auquel. Toutes les populations doivent participer », a-t-il laissé entendre.

Comportement que les populations devraient  facilement adopter, car elle ne nécessite pas de moyens colossaux. Juste dormir  sous  une moustiquaire imprégnée et assainir son environnement qui nécessite d’entretenir les alentours de son habitation,  mettrait bien les populations à l’abri. Cette journée sera donc  célébrée  durant toute cette semaine, pour intensifier la sensibilisation aux modes de prévention, selon le communiqué de la direction générale de lutte contre le paludisme.

Notons que le paludisme ou encore appelé malaria, est une maladie infectieuse due à un parasite appelé plasmodium, propagé par la piqure de certaines espèces de moustique appelé anophèle. Il est indiqué que le parasite de ce moustique est principalement transmis la nuit lors de la piqure par ledit moustique femelle, elle-même contaminée après avoir piqué un individu atteint.

PARTAGER